Never give up! – some impressive examples

Never give up! - some impressive examples dans BuzzDM e51f7aa8-c490-46a5-8c17-2c3168b8dbf8-large



Nuits des Étoiles

La nouvelle édition, ce week-end, des Nuits des Étoiles rassemblera les amoureux du ciel en France, Belgique, Suisse, mais aussi Algérie et Maroc, pour admirer le spectacle des astres à l’œil nu ou avec un télescope et réfléchir sur la vie extraterrestre.

Maintenant que vous savez que nous sommes tous en partie constitués de matière intergalactique, plus aucune excuse pour ne pas vous intéresser aux Nuits des Étoiles, qui auront lieu ce week-end en France, mais aussi en Belgique, en Suisse, en Algérie et au Maroc.

Conférences, diaporamas, séances d’observation ou ateliers : quelque 450 manifestations gratuites seront proposées les 28, 29 et 30 juillet sur divers sites d’observation.

Trois nuits festives

Durant ces trois nuits et si la météo est de la partie, les festivités s’ouvriront dès 18 h (16 h GMT) avec l’observation du soleil. « Des taches et des éruptions pourront éventuellement être vues au télescope », précise l’Association française d’astronomie (AFA), coordinatrice de l’événement. La Lune et l’étoile Spica, de la constellation de la Vierge, distante de 250 années-lumière, prendront le relais.

À 22 h, ce sera au tour de Jupiter et de Saturne, qui seront visibles à l’œil nu. Les nuages de l’atmosphère de Jupiter et trois de ses quatre principaux satellites pourront être vus au télescope, tout comme les anneaux de Saturne.

Située à 385 années-lumière, dans la constellation du Cygne (au niveau de la tête de l’animal), l’étoile double très colorée Albiréo sera repérable à l’œil nu. Et à l’aide d’un télescope, les observateurs pourront distinguer les deux étoiles, l’une jaune et l’autre bleue.

Les Nuits des Étoiles seront également l’occasion d’observer les Perséides, ces étoiles filantes qui sont en réalité des poussières échappées de la comète Swift-Tuttle, et qui croisent la trajectoire de la Terre du 17 juillet au 24 août.

10 minutes d’adaptation

Le pic d’activité des Perséides est, comme à l’accoutumée, prévu dans la nuit du 12 au 13 août mais « ce week-end sera propice à l’observation des étoiles filantes », promet Clément Plantureux.

« Pour les regarder, un transat et vos yeux suffisent », affirment les organisateurs. Mais pour mettre toutes les chances de son côté, il est conseillé de s’écarter de toutes les lumières artificielles et d’être patient. Il faut compter au moins 10 minutes pour que la vision s’habitue à l’obscurité et puisse percevoir toutes les étoiles.

Chaque été, les Nuits des étoiles sont organisées localement par les clubs d’astronomie, des associations, des mairies et diverses institutions qui mettent à disposition matériels d’observation et connaissances. La manifestation attire environ 130 000 personnes par an, selon l’AFA.

Résultat de recherche d'images pour "galaxie"

52 planètes « habitables »

L’accent est mis cette année sur les terres habitables et l’infinie variété des habitats naturels car « chaque étoile visible à l’œil nu dans le ciel d’été cache sans doute une pluralité de mondes ».

En 2014, des astronomes découvraient la première terre potentiellement habitable, Kepler-186f. Depuis, ils en ont débusqué 51 autres ! Mais la seule accessible reste…. la Terre.

« Avec le plus rapide des vaisseaux spatiaux dont l’homme dispose, il nous faudrait 18 000 ans pour atteindre Proxima B, la planète potentiellement habitable la plus proche du système solaire », souligne Clément Plantureux.

« Il n’existe pas de « Terres de secours », pas de plan B pour l’Humanité », rappelle l’AFA. « Raison de plus pour changer notre regard sur la terre et la conserver « habitable » ».



Kaspersky va lancer son antivirus gratuit pour concurrencer Microsoft

Kaspersky, le géant russe des solutions de sécurité des systèmes informatiques, a annoncé lancer prochainement Kaspersky Free, sa solution antivirus gratuite.

Cela ne fait pas de mystère, c’est pour concurrencer l’américain Microsoft, et son logiciel Windows Defender, que le géant de la sécurité russe va lancer Kaspersky Free, une solution antivirus pour Windows à la fois efficace et légère dans les mois à venir.

	Kaspersky va lancer son antivirus gratuit pour concurrencer Microsoft dans BuzzDM kaspersky-free-650x484

Kaspersky Free : une solution gratuite et très efficace

Kaspersky, pour fêter ses 20 ans d’existence, va lancer Kaspersky Free, une version gratuite de sa solution de protection informatique. Le système de protection de la firme russe est très largement reconnu pour son efficacité et sa légèreté. Le nombre de prix prestigieux obtenu par la solution en fait d’ailleurs le leader incontesté du marché.

Jusqu’à présent, seules des solutions payantes étaient proposées aux entreprises et aux particuliers. Afin de contrer l’hégémonie de Windows Defender, installé par défaut dans le système d’exploitation phare de Microsoft, Kaspersky s’est décidé à lancer sa version gratuite, aux fonctionnalités plus réduite mais néanmoins très efficace.

Kaspersky Free sera prochainement disponible

La solution antivirus gratuite de Kaspersky a fait l’objet d’un test concluant dans plusieurs pays comme par exemple la Russie, l’Ukraine, la Suède ou bien encore la Chine. L’éditeur russe de solutions antivirus a annoncé que la version gratuite serait prochainement disponible dans plusieurs autres pays dans les prochains jours comme les Etats-Unis et le Canada. Kaspersky Free sera ensuite déployé dans d’autres marchés dont la France, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie. D’autres pays devraient suivre dans les prochains mois.

Peu de doutes que Kaspersky propose sa solution gratuitement pour rogner des parts de marché à Windows Defender. Le groupe russe souligne toutefois que son plus grand intérêt n’est pas de gagner des parts de marché mais bien davantage « d’augmenter le niveau général de protection sur Internet ». En effet, plus le nombre de données remontées par les utilisateurs est élevé, plus la sécurité et les correctifs peuvent être mis en place rapidement avec une détection précoce des nouveaux risques.

Crédits Photos : Communiqué de presse de Kaspersky


Un bon CV ?

Vu sur Linkedin :
 »Ce CV que vous avez sous les yeux est un exercice de style.

C’est une pure fiction…

MACRON

CV type d »emmanuel MACRON

Un exercice de conception rédaction du CV fictif d’Emmanuel Macron que j’ai réalisé ce matin, au lendemain de l’élection présidentielle. Il ne s’agit donc pas du CV officiel d’Emmanuel Macron (celui-ci n’existe pas) mais d’un prétexte journalistique pour vous donner quelques repères sur ce que je crois être un bon CV aujourd’hui en 2017.

Sur le fond de ce CV, les sources utilisées sont les suivantes : profil Linkedin du candidat, site de campagne, interviews publiques à différents journaux et magazines d’information.

Alors pourquoi publier un tel CV (non officiel) ?

Pour vous montrer que l’on peut toujours concevoir un CV qui soit visible et lisible.

Visible car repérable dans une pile de 50 CV ou plus, grâce à sa présentation graphique design.

Et lisible car je peux comprendre en quelques secondes de lecture l’offre de service du ou de la candidate – grâce au travail de mise en avant des infos importantes et à un travail de synthèse dans les descriptions de poste.

J’ai travaillé ce CV d’Emmanuel Macron en utilisant le cadre graphique du « CV Design pro » qui présente beaucoup d’atouts.

Et si vous vous le procurez, ce sera aussi facile pour vous de le personnaliser, quel que soit votre métier ou statut ou expérience.

 

Les 7 points forts de ce CV

1-La photo propose un regard qui regarde et un début de sourire dégageant une image sérieuse mais pas austère. C’est un bon exemple de photo de CV dont vous pourriez vous inspirer, même si j’ai une préférence pour les photos plus souriantes. La photo est ronde et non carrée car c’est la tendance actuelle (regardez votre propre photo sur Linkedin !).

2-L’accroche développée : votre boulot à chaque candidature est de personnaliser votre CV (s’il vous plaît, n’envoyez plus jamais votre CV sans le personnaliser). Dans ce modèle, vous avez un titre (le centrer sur le poste visé et non celui que vous occupez actuellement) + votre valeur ajoutée pour occuper le poste (ou votre offre de service, ou votre projet).

3-Un parcours pro avec des jobs descriptions courtes : titre + employeur + période. Cela permet de lire rapidement votre parcours. Pour plus de détails, vous renvoyez vers votre profil Linkedin (en insérant un lien URL cliquable si vous enregistrez votre CV au format PDF). Et c’est tout l’intérêt de ce type de CV : donner l’essentiel, de la façon la plus personnalisée possible – et renvoyer vers votre profil pro en ligne pour les détails.

4-Des compétences présentées sous la forme de graphes circulaires. C’est visuel et cela sera d’autant plus efficace si vous acceptez de ne placer ici que les 6 compétences vraiment utiles pour occuper le poste (sans citer les autres !).

5-Votre profil présente votre parcours en 12 lignes. C’est l’occasion ici de glisser des infos non présentes dans la partie droite de votre CV. Ou au contraire de renforcer certains points importants, pour leur donner plus de relief.

6-Les références professionnelles mettent en avant les noms d’ex managers, clients, fournisseurs, partenaires… pour renforcer l’impact de votre CV (vous serez plus fort(e) à plusieurs !) et la crédibilité des infos données.

7-Et bien sûr le design global du CV, qui donne au premier coup d’oeil plutôt envie de lire. Les codes graphiques (texte épuré, formes rondes, pictogrammes, diagrammes circulaires, police de caractère Century Gothic…) sont des codes actuels, des codes modernes en grande partie tirés du web. »

 

https://www.linkedin.com/hp/update/6273466041897222144

 

 



Fin du « Grand Journal » : Les émissions les plus anciennes de Canal+ toujours à l’antenne

Une page se tourne. Ce soir, Canal+ diffusera l’ultime numéro du « Grand Journal« , son émission d’access prime time lancée en 2004 avec Michel Denisot et qui a vu se succéder plusieurs animateurs. Victor Robert, dernier présentateur du rendez-vous, va ainsi revenir ce soir sur la fin d’un programme qui, avec 13 ans d’antenne, était jusqu’à présent le cinquième plus ancien toujours diffusé sur Canal+. A l’occasion de cet arrêt, puremedias.com revient sur les programmes les plus anciens toujours à l’antenne.

29 ans : « Les Guignols »

Et sans grande surprise, ce sont « Les Guignols » (ex- »de l’info ») qui tiennent la barre. Les marionnettes en latex sont les seules survivantes du Canal+ des années 80. Lancé à la rentrée 1988-1989, le programme humoristique a su traverser les époques sans grandes turbulences mais a connu une deuxième moitié des années 2010 très particulière. En effet, nouvel actionnaire majoritaire, Vincent Bolloré a envisagé de supprimer purement et simplement « Les Guignols » avant de se raviser face à la bronca générale. Toutefois, avec l’arrêt du « Grand Journal », « Les Guignols » perdent une fenêtre d’exposition mais restent à l’antenne, du lundi au vendredi, à 20h50.

26 ans : « Le journal du cinéma » et « Le journal du hard »

En 1991 apparaît sur la chaîne cryptée « Le journal du cinéma », un magazine animé par Isabelle Giordano. Un magazine important pour la chaîne qui tient avec sa riche offre de films, l’un des vecteurs d’abonnement au bouquet. « Le journal du cinéma » conservera son format jusqu’en 2003 avant de devenir « + de cinéma »… pour redevenir une saison plus tard « Le journal du cinéma ». Et s’il reste discret et se contente de quelques minutes d’antenne, ce magazine reste toujours à l’antenne, 26 ans après son lancement.

Autre nouveauté lancée en 1991, un journal d’un autre genre : « Le journal du hard ». En janvier de cette année-là, Canal+ lance en effet un magazine pour accompagner la diffusion mensuelle de son film pornographique du premier samedi du mois. Réservé aux abonnés, celui-ci plonge le téléspectateur dans les coulisses des tournages de ces films pour adultes et propose des interviews des acteurs. En 26 ans, « Le journal du hard » a connu divers animateurs : Philippe Vandel (1991-1997), Jarlot Caen (1997-1998), Alexandre Devoise (1991-2001), Julia Chanel (2001), Clara Morgane (2001-2008), Mélanie Dagréo (2008-2011), Donia Eden (2011-2014) et enfin Sébastien Thoen, aux commandes depuis trois saisons.

16 ans : « Groland »

L’histoire de « Groland » est particulière. Si la présipauté a droit à son émission depuis 2001 – ou plutôt à 7 émissions en 16 ans -, elle a fait son apparition sur l’antenne de Canal+ en 1992 dans « Ce soir avec les Nouveaux », le programme de Christian Borde… aka Jules-Edouard Moustic. Cette pastille humoristique continue l’année suivante dans « Nulle part ailleurs » – sous divers noms – avant de prendre son envol avec l’arrêt de l’émission en 2001. C’est à ce moment là que naît « Groland Sat », qui sera déclinée à plusieurs reprises. Depuis la rentrée dernière, c’est ainsi « Groland, le zapoï » qui est diffusée chaque samedi soir, en clair, sur la chaîne cryptée.

11 ans : « L’effet papillon », « Le Journal des Jeux Vidéo », « Action discrète » et « Jamel Comedy Club »

Pas moins de quatre émissions lancées en 2006 ont résisté aux années. Le magazine « L’effet papillon » – qui a fêté son anniversaire le mois dernier – n’a ainsi pas souffert du temps ni des changements d’animateurs puisqu’avant Daphné Roulier, qui en tient les commandes depuis 2013, les téléspectateurs ont pu voir Victor Robert entre 2006 et 2009 puis lors de la saison 2012-2013. Entre deux, c’était déjà Daphné Roulier qui avait assuré la présentation de l’émission.

« Le Journal des Jeux Vidéo », émission hebdomadaire de Fred Moulin – initialement intitulée « Le Journal des sorties de jeux vidéo » -, a elle aussi su s’installer et est diffusée chaque semaine depuis 2006. La bande d’ »Action discrète » est elle aussi à l’antenne depuis 11 ans mais avec un rythme qui a varié année après année : hebdomadaire à ses débuts, l’émission parodique est devenue trimestrielle en 2012. La durée a elle aussi varié : 6 minutes à ses débuts, 18 minutes lors de la saison 2008-2009, 8 minutes ensuite et, depuis 2012 et sa diffusion trimestrielle, 70 minutes.

Enfin, depuis juillet 2006, Jamel Debbouze a le droit à son talent show sur la chaîne cryptée : le « Jamel Comedy Club ». Le programme qui s’est décliné en « Jamel Comedy Kids » l’hiver dernier a permis de faire émerger plusieurs talents de l’humour, de Claudia Tagbo à Frédéric Chau en passant par Nawell Madani, Thomas N’Gijol et Noom Diawara.

9 ans : « Canal Football Club »

L’an prochain, Hervé Mathoux et son équipe ajouteront une dixième bougie au gâteau du « CFC ». Cela fait en effet déjà neuf ans que le journaliste a pris les commandes de l’émission dominicale à succès. Car, depuis septembre, une rentrée marquée par le transfert de « Salut les Terriens ! » sur C8 et le départ de Yann Barthès, le « Canal Football Club » est l’émission la plus suivie de Canal+ avec 1,2 million de fidèles en moyenne cette saison (5,1% de PDA).

Le « CFC » a même donné naissance à deux programmes dérivés : le « Canal Rugby Club » avec Isabelle Ithurburu et Sébastien Chabal depuis novembre 2015 et le « Canal Esport Club » avec Olivier Morin, depuis octobre dernier.

8 ans : « Cartoon+ »

Les enfants ne sont pas oubliés sur Canal+. Depuis sa création en 1984, la chaîne cryptée propose des magazines à destination de la jeunesse, à commencer par « Cabou Cadin » pendant six ans. Mais c’est évidemment « Ca Cartoon » avec Philippe Dana qui fait le bonheur de la chaîne pendant 23 ans, jusqu’en 2009. Depuis, c’est « Cartoon+ », sans animateur, qui a pris le relais chaque dimanche à 7h25.

7 ans : « L’Oeil de Links »

En 2010, Canal+ lance l’hebdomadaire « L’Oeil de Links », une émission consacrée au web innovant et diffusée à la fois à l’antenne comme sur le web. Et celle qui se décrit comme un « webazine » a réussi son pari et continue d’être diffusée, chaque lundi à 23h30.

6 ans : « Le Petit Journal » (chronique dès 2004)

Comme « Groland », « Le Petit Journal » a été une chronique avant de devenir une émission. Et c’est en 2004, dans un certain « Grand Journal » justement, que la voix de Yann Barthès commence à étriller politique et people pendant quelques minutes. Année après année, la pastille prend de l’importance, le chroniqueur aussi et la popularité grandit. Au point qu’en 2011, Yann Barthès et le producteur Laurent Bon prennent leur envol et font du « Petit Journal » une émission à part entière. Et si tous deux ont quitté Canal+ pour TMC à la rentrée dernière, « LPJ » a pour le moment survécu, avec Cyrille Eldin pour animateur mais des audiences divisées par 10.

D’autres émissions ont elles au moins deux saisons d’antenne : « Le Tube » et « J+1″ sont ainsi à l’antenne depuis 2013 tandis que le « Canal Rugby Club » et « L’émission d’Antoine » fêtent leur deuxième année d’existence.



12345...163

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux