Étudier à Saint-Étienne: une ville en pleine métamorphose

Depuis plusieurs années, Saint-Étienne s’est lancée dans d’importants efforts pour faire changer l’image de la ville, notamment auprès des étudiants. Focus sur cinq établissements stéphanois particulièrement attractifs.

78027837

«Sainté», comme l’appellent familièrement ses habitants, n’est plus seulement la terre des Verts et du «Chaudron». La ville casse peu à peu son image d’ancienne cité industrielle et minière pour se glisser dans la peau d’une commune tournée vers l’avenir. En témoigne l’importance accordée au design, avec notamment la Biennale internationale du design, qui fête en 2017 sa dixième édition.

25.000 étudiants pour 170.000 habitants: située à 50 kilomètres de la capitale des Gaules, Saint-Étienne attire désormais de grands établissements lyonnais comme l’EM Lyon ou Sciences Po Lyon, qui viennent s’ajouter aux écoles stéphanoises de toujours. Et les étudiants, encouragés par la faiblesse des loyers et la vie culturelle, suivent le mouvement. Vous avez dit «métamorphose»?

accueil_mythique


Focus sur cinq établissements stéphanois

1. L’université Jean-Monnet: l’établissement qui accueille la quasi-totalité des étudiants stéphanois

Forte de ses 20.000 étudiants, dont 2500 étrangers représentant 120 nationalités, l’université Jean-Monnet compte 5 facultés (médecine, droit, arts, lettres et langues, sciences humaines et sociales, sciences et techniques) et 5 instituts (IAE de Saint-Étienne, IUT de Saint-Étienne et de Roanne, l’école d’ingénieur Telecom Saint-Étienne et l’Institut du travail).Le petit plus : La faculté de médecine vient d’inaugurer une salle de sieste à destination des étudiants en médecine!

2. L’École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne: la puissance du réseau Mines-Télécom

Rattachée à l’Institut Mines-Télécom, l’école des mines de Saint-Étienne a été créée en 1816. L’établissement accueille 1720 étudiants, dont 34% internationaux, et emploie 450 personnes. Il offre 6 cursus de formation d’ingénieurs généralistes ou spécialisés, 11 spécialités de master recherche, 10 disciplines de doctorat et 2 mastères spécialisés. Le petit plus: L’école des mines stéphanoise possède deux campus, l’un à Saint-Étienne et l’autre à Gardanne (Bouches-du-Rhône).

3. L’École supérieure d’art et de design de Saint-Étienne: en prolongement de l’histoire industrielle de la ville

Fondée en 1803, l’École supérieure d’art et de design a pris son nom actuel en 2006. Les étudiants suivent un tronc commun en 1ère année avant de se spécialiser en art ou en design pour les 4 années suivantes. Le petit plus: Depuis janvier 2010, l’Esadse et la Cité du design sont réunies dans l’ancienne manufacture d’Armes de Saint-Étienne. Les deux structures entretiennent une relation étroite, notamment à l’occasion de la Biennale internationale du design, à l’origine créée par l’école mais organisée par la Cité depuis 2006.

saint-etienne-citypage-design

4. Le BBA de l’EM Lyon: l’international comme horizon

Le «bachelor in business administration» du groupe EM Lyon est installé à Saint-Étienne depuis sa création, en 2014. Depuis, trois autres campus ont ouvert: Paris, Casablanca et Shanghai. Durant quatre ans, les élèves multiplient expériences internationales, stages en entreprise et cas pratiques à l’école avant de choisir entre un départ à l’étranger, la poursuite d’études ou l’insertion dans la vie professionnelle. Le petit plus:à leur sortie, les jeunes intègrent le réseau des diplômés emlyon forever alumni network, qui compte 27.000 membres.

5. L’École supérieure d’art dramatique de la Comédie de Saint-Étienne: installée au coeur d’un centre dramatique national

Implantée dans la Comédie de Saint-Étienne, l’école a été créée en 1982 et est habilitée à délivrer le diplôme national supérieur professionnel de comédien depuis 2008. Les promotions sont composées d’une dizaine d’élèves, qui, après avoir réussi le concours d’entrée, suivent une formation de trois ans. Le petit plus: depuis 2014, l’École de la Comédie a mis en place un dispositif d’égalité des chances, composé de stages égalité théâtre et d’une classe préparatoire intégrée à destination des jeunes Auvergnats et Rhônalpins.


Les cinq lieux préférés de Louis, 21 ans, étudiant en master 1 d’éthologie à l’université Jean Monnet

Étudier à Saint-Étienne: une ville en pleine métamorphose dans BuzzDM XVMd8f155b4-ed37-11e6-9bb8-10306b5c30df-200x270

1. Le jardin des Plantes domine la colline de Villebœuf. Un parc très sympa pour prendre l’air et se balader.

2. Le site du Guizay, dans le parc naturel régional du Pilat, offre une très belle vue panoramique sur Saint-Étienne, et notamment la Grand’rue.

3. Le musée de la mine est une bonne manière de découvrir une partie importante de l’histoire de la ville. Gratuit avec le Sainté Pass destiné aux étudiants.

4. La Cité du design est un des lieux les plus symboliques de Saint-Étienne. Je ne connaissais rien au design avant d’arriver ici, la Cité m’a permis d’apprendre!

5. Enfin, pour se retrouver entre amis après une bonne journée de travail, direction le pub irlandais le Soggy Bottom, en plein centre-ville! Bonne ambiance garantie.

Source : Le Figaro Etudiant



Laisser un commentaire

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux