Marion Bartoli, reine de Wimbledon !

Marion Bartoli a remporté sa première victoire dans un tournoi du grand chelem.
Marion Bartoli a remporté sa première victoire dans un tournoi du grand chelem. © Glyn Kirk / AFP

C’est fait ! Après sa finale perdue en 2007, Marion Bartoli a remporté Wimbledon face à Sabine Lisicki en deux petits sets (6-1, 6-4). Une belle victoire pour la Française, souvent moquée et aujourd’hui sur le toit d’un des plus emblématiques tournois du monde. La joueuse tricolore a livré un match sérieux et solide, mais a bénéficié de l’extrême émotivité et des erreurs de son adversaire, totalement dépassée dans cette finale. Avec ce succès, ils sont désormais quatre Français à avoir soulevé un trophée dans un tournoi du grand chelem (Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon, US Open) : Yannick Noah (1983), Mary Pierce (1995, 2000), Amélie Mauresmo (2006) et Marion Bartoli.

La numéro un française n’a jamais été inquiétée dans une partie qu’elle a dominée de la tête et des épaules. Breakée d’entrée de partie, Marion Bartoli a ensuite enchaîné six jeux consécutifs pour aborder la seconde manche dans les meilleures conditions. Menant 5-1 dans le deuxième set grâce à ses lourdes frappes, la Française s’est mise à se crisper et à déjouer. Au point même de se faire peur, puisqu’elle a vu une Sabine Lisiki dos au mur se mettre à retrouver tous ses moyens. L’Allemande – qui s’est même mise à pleurer en cours de partie quand elle a vu que la finale lui filait entre les doigts – a pu compter sur le soutien du public pour reprendre du poil de la bête. Elle est même revenue à 5-4 avant que la protégée d’Amélie Mauresmo ne ponctue cette finale d’un ace.

À 28 ans, la future 7e joueuse mondiale (lundi prochain) s’impose dans un tournoi du grand chelem sans avoir eu à affronter la moindre joueuse du top 15. Marion Bartoli va pouvoir désormais voir son nom rejoindre le panthéon des joueuses mythiques qui se sont imposées à Wimbledon : Chris Evert, Martina Navratilova, Steffi Graf, Martina Hingis ou encore Billie Jean King. La fille de Walter – souvent pointé du doigt pour son rôle omniprésent mais aujourd’hui plus en retrait – fait cependant mieux que son idole de toujours à qui elle a pris son coup droit et son revers à deux mains : Monica Seles. L’ancienne joueuse yougoslave et américaine a remporté tous les tournois du grand chelem à l’exception de Wimbledon : une seule finale (1992) pour une défaite (6-2, 6-1) face à sa rivale du moment, Steffi Graf. Avec deux finales pour un succès, la Française fait donc mieux que celle qui l’a inspirée toute sa carrière. Reste à s’attaquer aux autres lignes du palmarès…



Laisser un commentaire

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux