La décoration de sportifs français exilés fait des vagues

Trois joueurs de tennis français résidant en Suisse depuis plusieurs années vont recevoir l’Ordre national du mérite. Une situation paradoxale en pleine affaire Depardieu.

La décoration de sportifs français exilés fait des vagues dans BuzzDM coeur-La traditionnelle promotion de la Légion d’honneur du Nouvel an a salué mardi 681 personnes, parmi lesquelles les 87 sportifs médaillés lors des Jeux olympiques et paralympiques de Londres. Sur proposition du ministère des Sports, les tennismen Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet et Julien Benneteau figurent donc dans cette promotion. Si ces trois sportifs se sont distingués pour leurs prouesses sur les terrains, ils ont également le point commun d’être installés en Suisse depuis plusieurs années.

Trois semaines après que le premier ministre Jean-Marc Ayrault a dénoncé «le comportement peu patriotique des exilés fiscaux» et l’attitude «minable» de Gérard Depardieu après son souhait d’obtenir la nationalité belge et l’acquisition d’une propriété en Belgique, les sportifs en passe d’être décorés font sourire de nombreux internautes.

• Tweet de l’animateur Julien Courbet:

«Il parait que tsonga va etre décoré??? il paie ses impots en suisse tu te rends compte que si il avait choisit la suisse gégé était décoré».

• Tweet de la chroniqueuse Sophie de Menthon:

«On M Tsonga et Gasquet et ils sont exilés fiscaux ,mais la République doit décider si on décore les exilés fiscaux ou si on les insulte».

• Tweet de l’internaute Xavier Spanghero

«Tsonga, déserteur fiscal et décoré de la Légion d’Honneur ou le double discours du pouvoir socialiste #Depardieu».

«Pas de comparaison entre Depardieu et Tsonga»

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, fait une différence entre les trois sportifs et le géant du cinéma. À la suite du Conseil des ministres jeudi, un journaliste lui demande si la nomination de Tsonga pour recevoir la décoration n’est pas délicate en pleine affaire Depardieu. Cherchant au début ses mots, elle lui répond qu’il existe «une différence à faire entre les gens qui choisissent d’habiter quelque part, parfois pour mobilité professionnelle – on en connaît tous autour de nous – parfois pour des raisons personnelles (…), et puis les citoyens français qui déclarent haut et fort s’exiler fiscalement pour éviter d’apporter leur contribution au juste effort à fournir en période de crise».

 

Plus tard jeudi et cette fois sur I-télé, Najat Vallaud-Belkacem n’en démord pas: «Monsieur Tsonga n’a jamais écrit une tribune dans la presse pour dire qu’il s’exilait fiscalement. Toute la différence avec le cas de Monsieur Depardieu, c’est que nous ne savons pas la raison pour laquelle Messieurs Tsonga et Gasquet sont installés en Suisse». Puis de préciser: «Je ne suis pas là pour faire une chasse aux sorcières».

Des déclarations que certains internautes n’ont pas tardé à moquer, soulignant la «mauvaise foi» du gouvernement:

• Tweet de Xavier Alberti:

«Selon #NVB, «#Tsonga habite en Suisse pour des raisons de mobilité professionnelle» Si la mauvaise fois était imposable, elle paierait l’ISF».

• Tweet de Florence Desruol:

«Belkacem se fiche de nous: «il y a 1différence entre Tsonga qui habite en Suisse pr mobilité professionnelle & Depardieu».

• Tweet de Master357:

«Tsonga décoré: le gouvernement tente de minimiser la polémique. Il y a les bons et les mauvais exilés fiscaux…».

• Tweet de @BorisJACROT :

«Domicilié en Suisse, Tsonga accède à l’Ordre national du mérite »

Pour l’heure, les intéressés n’ont pas réagi à la polémique.



Hollande et Depardieu se sont téléphoné mardi

François Hollande et Gérard Depardieu se sont téléphoné pour s'expliquer.François Hollande et Gérard Depardieu se sont téléphoné pour s’expliquer. © PHOTOPQR/LE PARISIEN/F DUGIT

François Hollande et Gérard Depardieu ont eu mardi un entretien téléphonique au cours duquel l’acteur a expliqué au chef de l’État qu’il était « écoeuré » par la façon dont la France traitait ceux qui réussissent, justifiant sa décision de s’exiler, a affirmé jeudi sur RTL un ami du comédien. Interrogé par l’AFP, l’Élysée a confirmé cette conversation téléphonique, qui a eu lieu le 1er janvier, mais s’est refusé à tout commentaire sur la teneur de l’échange entre le chef de l’État et l’acteur.

« Ils se sont parlé très calmement », a déclaré sur RTL Arnaud Frilley, ami et producteur des activités russes de Gérard Depardieu. « Il (Gérard Depardieu) lui a dit qu’il était écoeuré, qu’il trouvait que la presse était devenue terrible et qu’il avait besoin de prendre du recul », a-t-il poursuivi.

« J’adore votre pays, la Russie »

Depardieu fera-t-il marche arrière ? lui a-t-on demandé. « Vous savez, il reste Français dans le coeur des Français. Les cinéphiles l’aiment. Il se fait un peu le porte-parole de beaucoup qui ne disent rien », a dit M. Frilley. En réponse à une question, l’ami de Gérard Depardieu a affirmé que « oui », François Hollande avait semblé à l’écoute, car « c’est quand même un monument de la France, Gérard Depardieu ». « Ça fait quelque chose. Un président est toujours sensible. Surtout, politiquement, avec des gens populaires ». François Hollande, a dit encore M. Frilley, « voulait comprendre pourquoi, si les motivations étaient sérieuses. Les explications données par Depardieu étaient recevables ». « Ce n’est pas sur l’aspect fiscal qu’il est écoeuré, mais vraiment sur le côté on crache sur ceux qui réussissent, sur le succès, sur l’initiative. Au bout d’un moment, il y a eu un ras de bol », a-t-il conclu.

Depardieu a suscité une vive polémique sur la taxe à 75 % pour les très hauts revenus – taxe annulée samedi par le Conseil constitutionnel -, en annonçant son exil fiscal en Belgique. Depuis, l’acteur a mis en vente son hôtel particulier parisien et a obtenu jeudi la nationalité russe de la part du président russe Vladimir Poutine.

Dans une lettre diffusée jeudi par une chaîne de télévision russe, l’acteur a reconnu avoir fait une demande de passeport russe et s’est dit ravi qu’elle ait été acceptée. « Oui j’ai fait cette demande de passeport et j’ai le plaisir qu’elle ait été acceptée. J’adore votre pays, la Russie, ses hommes, son histoire, ses écrivains », écrit-il.



Les Français contre un retour de Royal

Selon un sondage Harris Interactive à paraître dans l’hebdomadaire Grazia de demain, 63% des Français interrogés ne veulent pas que Ségolène Royal intègre le gouvernement de Jean-Marc Ayrault en tant que ministre.

Le Lab d’Europe 1 dévoile que 40% des Français ne sont « pas du tout favorables » à sa présence au gouvernement et 23% « pas favorables ». 24% sont « plutôt favorables » et 6% sont « tout à fait favorables ».

L’étude indique que si l’ancienne candidate à la présidentielle retournait au gouvernement, 32% des Français la verraient bien revenir dans un « ministère tourné vers la famille », loin devant l’école (7%). Elle a déjà occupé ce poste dans le gouvernement Jospin entre 2000 et 2002.



Gérard Depardieu. Sa lettre d’amour à la Russie

Gérard Depardieu. Sa lettre d'amour à la Russie

Gérard Depardieu avait joué le rôle de Raspoutine pour la télévision. | Photo DR

Gérard Depardieu se sent l’âme slave. C’est par une lettre adressée aux journalistes russes que la chaîne de télévision Piervyi Kanal a traduite, selon l’information de nos confrères du Lab d’Europe 1, que l’acteur s’est exprimé, après que Vladimir Poutine a signé un décret lui accordant la citoyenneté russe. Dans celle-ci, l’acteur clame son amour pour le pays de Léon Tolstoï. « J’adore votre pays la Russie, ses hommes, son histoire, ses écrivains. (…) J’adore votre culture, votre intelligence. », déclare-t-il tout d’abord, avant de prendre un ton plus personnel: « Mon père était un communiste de l’époque, il écoutait Radio Moscou ! C’est aussi cela ma culture. » La star de « Cyrano de Bergerac » annonce ensuite qu’il ne veut pas s’installer à Moscou, mais à la campagne, « au bord des forêts de bouleaux. » Il veut apprendre le Russe, afin de jouir pleinement de sa nouvelle citoyenneté.La suite du texte revient sur sa version de la polémique. Gérard Depardieu explique s’être longuement entretenu avec François Hollande. « Il sait que j’aime beaucoup votre Président Vladimir Poutine et que c’est réciproque.
Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie, et que ce n’était pas un pays où un premier ministre traitait un citoyen de minable. », conclut-il sur le sujet, comme un écho aux déclarations du Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui avait provoqué sa lettre de colère publiée dans le «Journal du dimanche».

Poète, « Obélix » termine par ces mots:
Que dans un pays aussi grand on n’est jamais seul,
Car chaque arbre, chaque paysage portent en nous un espoir.
Il n’y a pas de mesquinerie en Russie, il n’y a que des grands sentiments.
Et derrière ces sentiments beaucoup de pudeur.
Dans votre immensité, je ne me sens jamais seul,
Slova Rossii !! (Gloire à la Russie, Ndlr)

La parole respectée de Vladimir Poutine

Le président russe est un homme de parole. Le 20 décembre dernier, le président russe avait déclaré: «Si Gérard veut avoir un permis de séjour ou un passeport russe, c’est une affaire réglée, et de manière positive». Dix jours après cette déclaration provocatrice, l’ancien agent du KGB a agi et a signé un décret accordant la citoyenneté russe à Gérard Depardieu, au cœur de la polémique depuis l’annonce de son déménagement vers une Belgique fiscalement plus avantageuse. L’agence Ria Novosti cite la publication de la présidence: «En vertu de la clause « a » de l’article 89 de la Constitution russe, la demande de citoyenneté russe de Gérard Xavier Depardieu, né en France en 1948, a été acceptée.» Ria Novosti ajoute que l’acteur fuit la décision d’imposition à 75% des revenus supérieurs à un million d’euros et que le taux d’imposition, en Russie, n’est que de… 13%



1...34567

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux