« La publication de la circulaire Taubira était inopportune »

Christiane Taubira du Conseil des ministres sous la pluie, mercredi 30 janvier (Patrick Kovarik/AFP)

Christiane Taubira du Conseil des ministres sous la pluie, mercredi 30 janvier (Patrick Kovarik/AFP)

Patrick Bloche, député socialiste de Paris, est l’un des pères du Pacs. Lui-même partisan de la gestation pour autrui (GPA), il juge cependant le moment mal choisi, en plein débat sur le mariage pour tous, pour publier une circulaire autorisant la délivrance de certificats de nationalité française aux enfants nés de mère porteuse.

La circulaire Taubira est-elle une première étape vers la légalisation de la gestation pour autrui (GPA) en France ?

- Cette circulaire intervient à un moment où nous sommes engagés, à l’Assemblée nationale, dans un débat qui est tout à fait étranger à la GPA, contrairement à ce que voudraient faire croire les opposants au mariage pour tous, qui cherchent à semer la confusion. Le débat à l’Assemblée porte sur l’égalité entre les couples homosexuels et les couples hétérosexuels. Or la GPA est interdite pour les uns comme pour les autres. Le sujet de la GPA est étranger au débat sur le mariage pour tous, pour lequel ce qui fonde notre démarche, c’est l’égalité. Ce sont bien deux sujets différents.

Mais souhaitez-vous la légalisation de la GPA ?

- Nous avons eu, au Parti socialiste, une réflexion très approfondie fin 2010, peu avant la loi sur la bioéthique. Nous avons longtemps débattu entre d’un côté, ceux qui voulaient maintenir cette interdiction, et de l’autre, ceux qui proposaient une légalisation très encadrée afin de lutter contre la marchandisation des corps. Je faisais partie de cette seconde catégorie. Mais nous avons majoritairement tranché pour le maintien de l’interdiction.

Aujourd’hui, je ne ressens pas la nécessité de rouvrir le débat sur la GPA. Je vois comment les opposants au mariage pour tous s’emparent de la PMA pour manier la confusion et l’amalgame, avec une mauvaise foi évidente. Le temps, en politique, est déterminant.

Justement, le moment pour publier la circulaire était-il bien choisi ? Est-ce une faute politique de la part de Christiane Taubira ?

- Nous sommes soucieux de l’intérêt de l’enfant. Ces enfants qui sont nés de mère porteuse à l’étranger mais qui vivent en France ne doivent pas être privés de filiation ni d’état civil. La circulaire est une réponse très pragmatique à un problème qui nous interpelle.

Ceci étant dit, il n’y avait pas d’urgence à la publier. Je ne souhaite pas, dans un débat parlementaire aussi clivé que l’est celui sur le mariage pour tous, que l’on donne inutilement des arguments à nos opposants. La publication de cette circulaire était inopportune.



Laisser un commentaire

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux