EADS : Anne Lauvergeon en piste pour présider le conseil d’administration

EADS Airbus

© D.R – EADS

INFOS REUTERS  Tom Enders, président exécutif d’EADS, propose la nomination d’Anne Lauvergeon et Jean-Claude Trichet, anciens patrons d’Areva et de la Banque centrale européenne, au conseil d’administration du groupe. En outre, Anne Lauvergeon est la candidate suggérée par le gouvernement pour remplacer Arnaud Lagardère au poste de président du conseil d’administration du groupe d’aéronautique et de défense européen.

D’après un communiqué de Bercy, l’Agence des participations de l’Etat (APE) a reçu le 25 janvier une lettre de Tom Enders demandant l’approbation de Paris sur les noms de trois administrateurs français proposés pour siéger dans la holding de défense. Ces changements à la tête d’EADS sont prévus par les accords de gouvernance du groupe signés en décembre 2012.

Conformément à ces accords, deux de ces administrateurs devront figurer parmi les 12 membres du conseil d’administration du groupe aéronautique européen, dont la liste sera soumise à l’assemblée générale de la société.

« Les trois administrateurs proposés sont Mme Anne Lauvergeon, M. Jean-Claude Trichet et le général Bernard Thorette », précise le ministère dans un communiqué. « Une réponse approuvant ces trois nominations sera adressée à EADS dans les prochains jours. »

« La lettre de M. Enders indique que le comité des nominations du conseil d’administration d’EADS a d’ores et déjà retenu Mme Lauvergeon et M. Trichet comme administrateurs d’EADS dans l’hypothèse où cette approbation serait transmise », ajoute ce communiqué.

Anne Lauvergeon, poussée par le gouvernement à la tête du conseil d’administration

Les services du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ont confirmé à Reuters le 27 janvier que le gouvernement était « très favorable » à ce qu’Anne Lauvergeon devienne présidente du Conseil d’administration d’EADS à la place d’Arnaud Lagardère, sur le départ.

« En tant qu’actionnaire, nous pensons qu’elle a toute les qualités requises pour être présidente non exécutive d’EADS », déclarait-on dans l’entourage du Premier ministre.

Du côté d’EADS, on garde ses distances vis-à-vis de ce choix : « Ce n’est pas l’Etat français qui décide, c’est Tom Enders et il va falloir que les Etats actionnaires le comprennent », dit-on de source proche de la direction du groupe à Reuters. « Le but de la nouvelle gouvernance est de réduire l’influence des Etats. »

(avec Reuters)



Laisser un commentaire

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux