NKM vous présente l’application Facebook: « IDEES »

Image de prévisualisation YouTube


Discours de Nicolas Sarkozy : rassemblement des jeunes pour la France forte

Image de prévisualisation YouTube


Discours de Nicolas Sarkozy à Besançon

Image de prévisualisation YouTube


Discours de Nicolas Sarkozy à Nîmes

Image de prévisualisation YouTube


Le nucléaire, instrument de progrès à l’échelle mondiale

  Pour François Fillon, "on a besoin de l'énergie nucléaire"Lors de l’ouverture mardi du Sommet sur la sécurité nucléaire (Convention and Exhibition Center – Coex), de Séoul en Corée du Sud, François fillon a rappelé aux différents représentants de la communauté internationale que la France avait tenu ses engagements pris à washington.

« Nous avons ainsi procédé à une refonte et à un renforcement de notre réglementation sur la protection et le contrôle des installations, des matières nucléaires et de leur transport » a t-il affirmé. Par ailleurs, la France a demandé à l’AIEA en novembre 2011 d’évaluer son dispositif national en matière de sécurité nucléaire. « Cette mission a concerné l’ensemble de nos règlementations, mais aussi sur le terrain, la plus grande centrale d’Europe occidentale et je me réjouis que le rapport final de l’AIEA ait qualifié notre dispositif d’extrêmement robuste » a ajouté F. Fillon.

Il a expliqué dans son discours qu’il fallait prendre en compte le terrorisme radiologique : « L’utilisation de sources radiologiques à des fins malveillantes est maintenant une menace réelle, qu’il faut distinguer de l’usage terroriste d’une arme nucléaire. A compter de ce Sommet, il faut traiter cette question de l’utilisation des sources radioactives comme un sujet à part entière. »

Ensuite, le deuxième axe proposé par la France était la poursuite du développement de procédés permettant l’affranchissement à moyen terme de l’uranium hautement enrichi pour le fonctionnement des réacteurs de recherche et pour la fabrication de radio-éléments à usage médical : « Nous allons pour nous-mêmes y contribuer à travers des programmes de développement de nouveaux combustibles, à travers des actions de conversion des réacteurs de recherche existants, et grâce à des technologies totalement nouvelles, que nous allons utiliser pour le réacteur de recherche Jules Horowitz, qui est en cours de construction à Cadarache. »

Enfin, le troisième élément mis en avant par le 1er ministre concerne la formation : « c’est notamment pour promouvoir le développement d’une culture de la sûreté et de la sécurité que nous avons créé en 2011 l’Institut International de l’Energie Nucléaire, en lien avec tous les acteurs de l’enseignement, de la recherche et de l’industrie nucléaire. »

Pour François Fillon, « le nucléaire est et restera un instrument de progrès à l’échelle mondiale. » Il a justifié l’utilité de la conservation de l’énergie nucléaire par le défi que représente le changement climatique ; « défis dont je voudrais souligner que leurs conséquences seront bien plus graves que celles de n’importe quel accident technologique, des besoins énergétiques croissants, des progrès de la recherche médicale, nous ne pouvons pas nous priver des atouts de l’énergie nucléaire. »

A la question d’un journaliste, lui demandant si ce sommet permettait des avancées en matière de sécurité nucléaire, François Fillon a répondu : « en tout cas il était vraiment nécessaire après l’accident de Fukushima, qui a conduit à prendre des initiatives internationales pour améliorer les niveaux de sûreté. Nous avons en face de nous des menaces en matière de terrorisme nucléaire, en matière de terrorisme radiologique, nous avons l’attitude de l’Iran et de la Corée du Nord, qui est une vraie menace sur la sécurité du monde, et ce sommet venant après celui de Washington, permet à la fois de s’assurer que les engagements qui ont été pris par tous les Etats sont bien tenus, c’est notamment ce que nous avons fait en France, et permet ensuite d’aller plus loin, en prenant mieux en compte cette menace nucléaire. »

Une deuxième question portait sur l’opportunité d’un rappel stratégique de la position de la France en faveur du nucléaire devant l’assistance à moins d’un mois de la présidentielle. A cela le 1er ministre français a dit que cela n’avait « rien à voir avec l’élection présidentielle. (…) C’est un rappel stratégique, vous avez raison. Il y a la question du réchauffement climatique, qui risque de provoquer des dégâts bien plus graves que n’importe quel accident technologique. Il y a la raréfaction des ressources énergétiques et notamment des ressources en matière de pétrole et de gaz. Toutes ces raisons nous poussent à continuer les recherches en matière nucléaire, nous poussent à dire qu’on a besoin de l’énergie nucléaire, mais qu’elle doit être maîtrisée d’une façon extrêmement fiable par la communauté internationale. »



12345...10

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux