Les exportations françaises d’armement en forte hausse en 2011

Selon les chiffres provisoires du ministère de la défense, les exportations françaises dans le secteur de l’armement ont atteint 6,5 milliards d’euros en 2011, en hausse de près de 27 % par rapport à 2010. La France s’est ainsi maintenue au 4e rang mondial des exportateurs l’an passé. Les exportations avaient nettement baissé en 2010 à 5,12 milliards en 2010, après 8,16 milliards en 2009.

La Direction générale de l’armement (DGA) a indiqué que la Russie (bâtiment de projection et de commandement), l’Inde (rénovation des Mirage 2000), la Malaisie (équipements pour blindés), la Corée du sud (hélicoptères) ou encore le Chili (radars) ont figuré parmi les clients de la France.

« L’objectif est de viser un niveau d’exportation qui soit du même niveau que les commandes nationales », a également commenté Laurent Collet-Billon.

Lors d’une conférence de presse, le délégué général de l’armement, Laurent Collet-Billon a souligné l’importance de ce secteur : « ce sont 50 000 emplois directs et 50 000 emplois indirects ». « La majeure partie des investissements est réalisée dans l’industrie française. Moins de 10 % des achats se font à l’étranger », a indiqué un porte-parole de la DGA.

La Direction générale de l’armement avait investi 10,7 milliards d’euros dans l’industrie de défense pour la production et la recherche en 2011, une enveloppe quasiment stable par rapport à 2010 (10,8 milliards d’euros).

NÉGOCIATIONS AUTOUR DU DÉVELOPPEMENT D’UN DRONE

La DGA, qui prépare les futurs systèmes de défense, équipe les forces armées françaises et promeut les exportations françaises d’armement, s’est par ailleurs félicitée du faible volume d’opérations conduites en « urgence opération », c’est-à-dire lors de menaces imprévisibles.

Un signe, selon elle, de la flexibilité des matériels déployés pour s’adapter aux théâtres d’opérations variées. Seuls 20 millions d’euros ont ainsi été consacrés en 2011 pour ces opérations urgentes contre 170 millions d’euros en 2010 et 250 millions d’euros en 2009.

S’agissant des futurs équipements de l’armée française, « on a reçu une offre (relative au drone) Heron TP de la part de Dassault la semaine dernière. Mais je ne peux pas en dire plus », a annoncé M. Laurent Collet-Billon.

Le français Dassault et l’industriel israélien IAI étaient en négociations exclusives avec le ministère de la défense pour le développement de ce drone.


La France dispose de drones MALE Harfang qui arrivent en bout de cycle. Elle doit se doter de nouveaux matériels pour une période transitoire, avant de disposer à échéance d’une dizaine d’années du drone qu’elle entend développer en coopération avec la Grande-Bretagne.



Les femmes gagnent toujours 20% de moins que les hommes

Les femmes gagnent toujours 20% de moins que les hommes dans 2012 b8a59fba-5d48-11e1-b170-b72124fbbea9-493x328

Les inégalités salariales entre hommes et femmes persistent. Chez les cadres, l’écart est encore plus important.

coeur- dans BuzzDM

Les inégalités entre hommes et femmes ont la vie dure. Sur le plan salarial, les femmes gagnaient toujours 20% de moins que les hommes en 2009, souligne l’Insee mercredi dans sa dernière publication sur l’emploi et les salaires. Si cet écart s’est fortement réduit depuis 1954 (il était alors de 35%), il est en quasi stagnation depuis le début des années 1990.

Cette inégalité est calculée à partir d’une durée du travail identique pour les hommes et les femmes. Mais si l’on tient compte du volume d’heures effectivement travaillées sur l’année, l’écart s’accroît encore, en raison de la plus forte proportion de femmes qui travaillent à temps partiel: elles gagnent alors près de 30% de moins que les hommes. Point positif cependant, l’inégalité salariale tend à se réduire chez les moins de 25 ans.

L’Insee explique cette inégalité persistante par «une structure de qualification» différente de chaque sexe. Davantage d’hommes, par exemple, sont cadres (19% contre 12% des femmes). Même à l’intérieur d’une catégorie professionnelle identique, les inégalités demeurent. Et sont parfois renforcées: une femme cadre du secteur privé gagne ainsi 23% de moins qu’un homme.

Temps partiel subi

C’est en partie l’effet du fameux «plafond de verre», qui empêche les femmes d’accéder à certains postes à responsabilité. C’est aussi, selon l’Insee, la résultante des choix de formation, de secteurs d’activité ou de déroulement de carrière opérés par les femmes. Beaucoup d’entre elles, par exemple, s’orientent vers les secteurs de la santé ou de l’action sociale, moins rémunérateurs.

La plus forte proportion de femmes à temps partiel ne résulte par ailleurs pas forcément d’un choix, motivé notamment par des raisons familiales. Même parmi celles qui n’ont pas d’enfant, la proportion de salariées à temps partiel est de 17% supérieure à celle des hommes. Un chiffre qui s’explique par la surreprésentation des femmes dans le secteur tertiaire, où le temps partiel est plus répandu.



Débat sur la contraception : Journée de la Femme le 9 mars 2012 à Saint-Etienne

Dans le cadre de la journée de la femme  se tiendra le vendredi 9 mars 2012 de 18h00 à 20h00 à la Maison de l’Emploi et de la Formation 18 av Augustin Dupré à SAINT-ETIENNE un témoignage/débat sur la contraception coorganisé par l’IRUP et le Planning familial..

 L’entrée est gratuite.

Débat sur la contraception : Journée de la Femme le 9 mars 2012 à Saint-Etienne dans BuzzDM affiche

fichier pdf affiche



Meeting de Nicolas Sarkozy à Marseille !



Nicolas Sarkozy déclare sa flamme à la France

Le candidat de l’UMP a plaidé dimanche devant 10 000 militants à Marseille pour une dose de proportionnelle aux législatives.

Nicolas Sarkozy déclare sa flamme à la France© Anne-Christine Poujoulat / AFP

Dans la salle surchauffée du parc Chanot, à Marseille, il n’y a ni tee-shirts ni banderoles UMP. Seulement plusieurs dizaines de drapeaux français flottent au-dessus des têtes des 10 000 sympathisants rassemblés dans l’enceinte et sur le parvis. Des spots bleu blanc rouge éclairent aussi les murs. Pour ce premier grand meeting de campagne, dimanche après-midi, la mise en scène est sobre, mais lourde de sens.

Nicolas Sarkozy veut s’adresser à tous les Français. « Je ne veux pas aller à la rencontre des Français pour parler à la droite, à la gauche ou au centre. La France, c’est tous les Français. (…) Au-dessus des partis, il y a la France, et il faut l’aimer davantage que son propre parti si l’on en a un », lance le président dans son discours qui durera près d’une heure.

Après sa proposition de recourir davantage au référendum, le « candidat du peuple » autoproclamé plaide pour une nouvelle mesure-choc : l’introduction d’une dose de proportionnelle aux législatives. Cette réforme permettra que tous les grands courants politiques puissent « avoir des députés à l’Assemblée nationale », explique le chef de l’État, croyant : « La République et la France en sortiront plus fortes. » Ce projet – déjà évoqué lors de la dernière intervention télévisée du président – est réclamé par François Bayrou et Marine Le Pen, mais il risque de faire grincer des dents au sein de la majorité…

Défenseur de « l’âme » de la France

En nage dans son costume sombre, Nicolas Sarkozy a prononcé une longue déclaration d’amour à la France. Celui que les militants encouragent en scandant « Nicolas » se pose en défenseur de « l’âme » de la France, de sa « culture » et de son « identité ». « Aimer la France, c’est refuser de sacrifier son avenir », affirme Nicolas Sarkozy, justifiant ainsi le bilan d’un quinquennat marqué par la crise. Sans jamais le nommer, il s’oppose radicalement à François Hollande, l’accusant de ne pas aimer son pays puisqu’il ne défend que des mesures destinées à l’affaiblir, à savoir les 35 heures, la fermeture de centrales nucléaires ou le vote des étrangers aux élections locales.

Devant un public déchaîné, le candidat de l’UMP goûte aux joies du meeting avec une jubilation à peine contenue. Marquant des pauses dans son discours, il savoure les acclamations des militants. Ces derniers trépignent encore plus en entendant les violentes charges que Nicolas Sarkozy prononce à l’encontre de François Hollande.

Accusant le candidat socialiste de mentir aux Français, le président critique son interview dans The Guardian, ses revirements sur le quotient familial ou l’euthanasie, mais aussi son programme en matière de sécurité. « Où est la vérité quand on explique en même temps que l’on veut punir les voyous et abroger la loi sur la récidive et les peines planchers ? » s’interroge le locataire de l’Élysée. Bête de campagne, Nicolas Sarkozy a retrouvé ses accents de tribun.

Meeting anti-Bourget

Pour ce grand rassemblement, tout a été pensé pour prendre le contre-pied du meeting de François Hollande au Bourget, qui avait rassemblé environ 20 000 personnes. Tout d’abord sur le fond : Nicolas Sarkozy s’est efforcé d’être le rassembleur de « tous les Français, de gauche comme de droite », alors que François Hollande avait caressé le peuple de gauche dans le sens du poil. Sur la forme aussi : au premier rang, le chef du gouvernement François Fillon est assis à côté de Carla Bruni-Sarkozy, Alain Juppé, Jean-François Copé, Michèle Alliot-Marie, David Douillet, Jean-Claude Gaudin, Bernard Accoyer.

Plus loin sont également installés le musicien Didier Barbelivien et l’avocat Me Herzog, mais aucune vedette du monde du spectacle n’est présente. « Rien que cela, c’est un message », souffle-t-on dans les rangs de la majorité, faisant allusion à la présence de Yannick Noah au meeting du Bourget. Jean-François Copé, patron de l’UMP, achève la comparaison d’un ton péremptoire : « Pour Hollande, le Bourget, c’était le point d’arrivée. Pour Sarkozy, Marseille est le point de départ. » Sur le parvis du parc Chanot, en sortant du meeting, les militants UMP exultent. Reste pour Nicolas Sarkozy à convaincre les Français.



1...34567...12

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux