EDF va doubler ses investissements dans les centrales nucléaires françaises

EDF a engrangé au premier semestre 2011 un bénéfice en hausse de 54 %.

EDF a engrangé au premier semestre 2011 un bénéfice en hausse de 54 %.AFP/FRED DUFOUR

Le groupe EDF a présenté, vendredi 29 juillet, un plan stratégique sur 2011–2015, qui prévoit un doublement de ses investissements pour augmenter la durée de vie de ses centrales nucléaires en France et renforcer leur sûreté. « Le groupe réalise les investissements nécessaires à la bonne exploitation des centrales (nucléaires), à l’augmentation de capacité et à la prolongation de leur durée de fonctionnement au-delà de quarante ans, et intégrera les enseignements liés à Fukushima », détaille le groupe dans un communiqué.

 

« En 2010, en France, 1,7 milliard d’euros d’investissements ont été consacrés aux visites décennales, au programme de remplacement des gros composants et aux autres investissements liés à l’exploitation des centrales (contre 1,5 milliard d’euros en 2009) », précise le communiqué. Le plan stratégique prévoit que ce montant sera « estimé entre 3,4 et 3,6 milliards d’euros en 2015″.

 

« C’est la logique et la philosophie du groupe : nos investissements sont destinés à gérer l’extension de la durée de vie des centrales à soixante ans », a commenté le PDG du groupe, Henri Proglio, au cours d’une conférence de présentation des résultats. L’Autorité de sûreté du nucléaire (ASN), dont c’est précisément l’une des missions, a récemment rallongé de dix ans la durée de vie de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), à condition qu’EDF y réalise certains travaux. Des « stress tests » doivent également être menés sur toutes les centrales françaises pour tenir compte des enseignements de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

 

NIVEAU DE PRODUCTION « HISTORIQUE »

 

Pour l’heure, EDF a profité au cours du premier semestre d’un niveau de production « historique » de ses centrales nucléaires françaises et a revu à la hausse sa prévision de production nucléaire pour 2011. EDF vise désormais 411 à 418 térawattheures (TWh) sur l’année, contre 408 à 415 auparavant. En 2009, elle avait atteint son plus bas niveau depuis dix ans sous l’effet de pannes et de grèves.

 

Le plan stratégique 2011–2015 du groupe prévoit également un accroissement de ses effectifs de deux mille trois cents employés dans la production et l’ingénierie en France sur la période. EDF rappelle qu’il doit relever le « défi du renouvellement de 40 % de ses effectifs sur les cinq à dix prochaines années ».
Au premier semestre, le groupe a enregistré un chiffre d’affaires quasi stable, à 33,5 milliards d’euros (-0,2 %).



Feu vert de Sarkozy à un encadrement militaire des mineurs délinquants

Selon Le Parisien daté de vendredi 29 juillet, Nicolas Sarkozy et François Fillon ont donné leur accord au principe d’un service citoyen pour les mineurs délinquants encadré par d’anciens militaires.

 

Le député Eric Ciotti, secrétaire national UMP en charge de la sécurité, a d’ailleurs déjà rédigé une proposition de loi en ce sens. Le quotidien croit savoir qu’elle sera discutée à l’Assemblée Nationale début octobre, à la rentrée parlementaire.

 

Quelques mois avant la présidentielle de 2012, une telle proposition de loi confirme la volonté de l’exécutif de placer la sécurité au cœur de la campagne.

 

« Soit le service citoyen soit la prison ! »

 

Interrogé par Le Parisien, le monsieur sécurité de la majorité explique que la mesure « consiste pour un mineur de 16 ans qui a été condamné, à exécuter sa peine au sein d’un établissement d’insertion de la défense (EPIDE). »

 

« Ces jeunes recevront une triple formation : remise à niveau scolaire, apprentissage d’une activité professionnelle, éducation citoyenne et comportementale », ajoute-t-il.

 

Le but ? « Leur inculquer à la fois un savoir être et un savoir-faire, grâce à une discipline stricte inspirée de la rigueur militaire. La durée de ce service sera fixée par le magistrat qui prononcera la peine. Il devrait être compris entre 4 et 6 mois. »

 

Et de préciser que ce service citoyen qui « s’inscrira dans le cadre de l’exécution d’une sanction pénale (…) s’imposera au jeune condamné. S’il la refuse il devra alors exécuter une peine d’emprisonnement. Le choix est clair et exigeant : soit le service citoyen soit la prison ! ».

 

Déjà en 2007…

 

En 2007, la candidate socialiste Ségolène Royal avait proposé la mise en place d’un « encadrement militaire des délinquants ».

 

En septembre 2010, la présidente de région Poitou-Charentes avait remis le couvert en demandant au ministre de la Défense d’alors Hervé Morin [remplacé depuis par Gérard Longuet, NDLR] de lancer une expérimentation dans le régiment de La Rochelle. « C’est pas le boulot des militaires. Une armée, c’est fait pour assurer la sécurité du pays », lui avait-il répondu. A l’approche de la présidentielle, le gouvernement a semble-t-il changé de position.

 

Le Nouvel Observateur



Formations aux métiers du nucléaire



Le nucléaire devrait encore se développer selon l’AIEA

La centrale nucléaire de Saint Laurent des Eaux. Crédits photo: Jean-Christophe Marmara
La centrale nucléaire de Saint Laurent des Eaux. Crédits photo: Jean-Christophe Marmara

 

Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Yukiya Amano, a déclaré que la catastrophe de Fukushima n’avait fait que ralentir le rythme d’essor de l’énergie atomique dans le monde.

Le nucléaire devrait encore se développer selon l'AIEA dans Economie coeur-

Le nucléaire a encore un bel avenir devant lui. Yukiya Amano, chef de l’Agence de internationale de l’énergie atomique (AIEA), en est persuadé. C’est d’ailleurs au Japon, à Fukushima, sur les lieux de la pire catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl, qu’il l’a rappelé. «Il est certain que le nombre de réacteurs nucléaires va encore augmenter, même si le rythme ne sera pas aussi rapide qu’avant», a-t-il affirmé.

 

Après la catastrophe de Fukushima, l’Allemagne et plusieurs pays européens, notamment l’Italie, l’Autriche, la Belgique ou encore la Suisse, ont ouvert un débat sur l’opportunité de continuer, ou non, à devélopper le nucléaire, certains d’entre eux ayant même fixé des dates pour l’arrêt des constructions de nouvelles centrales. Mais à l’échelle du monde, la contestation du nucléaire n’est pas dominante. Selon Yukiya Amano en effet, «de nombreux autres pensent qu’ils ont besoin des réacteurs nucléaires, notamment pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre et le réchauffement climatique». Des propos qui font échos à ceux du ministre de l’Économie français, Éric Besson, qui déclarait fin mai que «notre monde ne pourra pas se passer du nucléaire au XXIème siècle». Et d’énumérer: «Barack Obama vient de réaffirmer qu’il n’y aura pas de suspension du nucléaire aux États-Unis. La Chine et l’Inde lancent de grands programmes pour répondre à leurs besoins en énergie. Et en Europe, la Grande-Bretagne, la République tchèque ou la Bulgarie poursuivent leurs efforts».

 

Miser sur la sécurité

 

Si le développement de cette énergie doit continuer, cela ne se fera pas sans conditions, affirme toutefois Yukiya Amano. «Il est important avant tout de garantir la sécurité des installations nucléaires», insiste-t-il.

 

Au Japon, près de 36 réacteurs sur les 54 que compte l’Archipel sont actuellement stoppés à cause des destructions engendrées par les catastrophes naturelles ou parce qu’ils n’ont pas été réactivés après une maintenance de routine, par précaution. Favorable à une réduction progressive du nucléaire, le premier ministre Naoto Kan a imposé des tests de résistance aux catastrophes naturelles et autres risques avant toute relance. «Je pense qu’il est sage que le pays vérifie la sûreté de ses centrales nucléaires après l’accident de Fukushima Daiichi», a reconnu Yukiya Amano.

 

À Fukushima, «les perspectives sont bonnes»

 

Le patron de l’AIEA, revêtu d’une tenue de protection contre les radiations, s’était d’ailleurs rendu lundi sur le site de Fukushima pour la première fois depuis le 11 mars, jour où la centrale a été fortement endommagée par le séisme et le tsunami. «Si l’on considère le site, les travaux avancent de manière très régulière», s’est-il réjoui. «Tellement de gens travaillent avec passion que j’ai le sentiment que les perspectives sont bonnes», a-t-il ajouté.

 

Les autorités japonaises ont dit la semaine dernière être dans les temps pour reprendre le contrôle de la centrale fortement endommagée. Elles ont toutefois prévenu que l’assainissement complet du site prendrait encore plus de dix ans. L’opérateur de la centrale accidentée, Tokyo Electric Power (Tepco), espère déjà parvenir à refroidir les réacteurs et maintenir la température du combustible sous les 100 degrés celsius d’ici à janvier. «J’ai dit au Premier ministre que l’AIEA peut aider le Japon, car nous avons les connaissances et l’expérience requises pour la décontamination et la gestion du combustible nucléaire fondu ou usé», a déclaré le chef de l’agence.

 

En juin dernier, l’AIEA avait critiqué la réaction du Japon après l’accident, pour n’avoir notamment pas mis en oeuvre la convention d’assistance prévue par l’agence en cas d’accident nucléaire. Celle-ci régit la coopération entre États et avec l’AIEA pour organiser l’aide, la sécurité et la communication le cas échéant.

Le Figaro



France Télécom concurrence Free avec Sosh

La concurrence à la rentrée va être rude entre France Télécom (Orange) et Free et les autres opérateurs qui se lancent dans la téléphonie à bas prix. France Télécom entend bien tirer son épingle du jeu avec Sosh, un téléphone portable à bas prix et sans engagement. D’après les premières infos, Sosh arrivera en septembre, juste avant Free Mobile qui devrait arriver courant 2012.

Le PDG de France Télécom a déclaré « C’est notre réponse low cost, mais pas low service ni low valeur vis-à-vis de nos clients(…) »entièrement digitale car elle sera uniquement commercialisée sur Internet et extrêmement attractive en termes de prix ». France Télécom pourrait bien tirer son épingle du jeu avec Sosh, le portable à bas prix, sans engagement.

 

On ne connaît pas encore les tarifs proposés par Orange pour Sosh, à découvrir dès septembre. Avec Sosh, France Télécom rejoint Bouygues Télécom et son B&You, on attend plus que Free sur le marché.



12345

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux