Vaccination : toujours indispensable !

La baisse de la couverture vaccinale fait courir un risque inutile aux enfants, chez qui les cas de rougeole sont de plus en plus nombreux. Il est important de rappeler, en cette semaine de la vaccination, que les vaccins restent nécessaires !

L’Association nationale des puéricultrices diplômées et des étudiantes (ANPDE) s’alarme du recul actuel des vaccinations chez les petits Français. À l’occasion de la Semaine européenne de la vaccination, qui se déroule du 26 avril au 2 mai, elle rappelle ainsi que les vaccins sont indispensables pour faire reculer les maladies mortelles. L’ANPDE se mobilise donc, pour alerter les parents et les informer.

« Vacciner son enfant, c’est important pour le protéger de maladies graves, rappelle Anaïg Bellido, infirmière puéricultrice en milieu hospitalier, et membre de l’association. C’est aussi un acte de solidarité, qui permet d’améliorer le niveau de santé de toute une population. »

Entre 2000 et 2008 en effet, le nombre de décès dus à la rougeole a diminué de 78 % dans notre pays. Mais depuis quelques années, la maladie revient en force. À tel point que les autorités parlent d’épidémie : 604 cas en 2008, plus de 5.000 en 2010 mais déjà… 3.800 sur les deux premiers mois de 2011 ! Au total, cinq enfants sont déjà morts d’une maladie qui devrait avoir disparu d’Europe…

Sensibiliser les parents !

Cinq morts en effet, emportés par une infection dont il est facile de se protéger grâce à un vaccin sûr et efficace. Car c’est la baisse de la couverture vaccinale qui favorise la circulation du virus. « Je constate aujourd’hui une grande confusion chez les parents qui hésitent à faire vacciner leur enfant, poursuit Anaïg Bellido. Les informations qui circulent, notamment sur le Net, sont rarement en faveur de la vaccination. »

La mission première de l’infirmière puéricultrice est de suivre le développement de l’enfant dans son milieu de vie, en toute sécurité. « Notre fonction est d’aider les parents à assurer la bonne santé de leur enfant. Et cela passe par des gestes essentiels, dès la naissance. La vaccination en fait partie. » Avec son équipe, Anaïg Bellido a été missionnée par l’Agence régionale de santé aquitaine pour informer les parents durant la Semaine européenne de la vaccination. Une sensibilisation qui dépasse le cadre de cette opération. « Nous ne cesserons pas ensuite, d’informer les parents sur l’importance des vaccinations. »



Le luxe dope le chiffre d’affaires de PPR au 1er trimestre

PARIS (Reuters) – PPR a annoncé mercredi un chiffre d’affaires du premier trimestre tiré à la hausse par sa division de produits de luxe, tandis que la performance de ses actifs de distribution a été mitigée.

Le groupe, propriétaire de Gucci, Puma, la Fnac et Redcats, a vu ses ventes progresser de 9% à 3,7 milliards d’euros, un chiffre légèrement supérieur au consensus des analystes interrogés par Reuters (3,61 milliards d’euros).

La croissance organique a en revanche atteint 6,5%, dépassant nettement les 4,3% attendus, après une progression de 6% au premier trimestre de l’an dernier.

Les ventes du groupe ont essentiellement profité de la très forte progression du luxe, porté par une dynamique toujours puissante dans les pays émergents, notamment asiatiques, mais freiné par le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon en mars.

La division qui, outre la marque Gucci, compte aussi les griffes Bottega Veneta, Balenciaga ou Yves Saint Laurent, a vu ses ventes progresser de 26,2% à 1,13 milliard d’euros (1,04 milliard attendus) et sa croissance organique atteindre 22,1%, un chiffre très supérieur aux 13% anticipés.

Ce décalage s’explique par un véritable décollage des ventes aux Etats-Unis, où elles ont bondi de 35% en données comparables (après une hausse de 6% un an auparavant).

Au Japon, les ventes du luxe ont reculé de 7% en données comparables au premier trimestre, a précisé lors d’une conférence téléphonique le directeur financier du groupe, Jean-François Palus.

L’équipementier sportif Puma, détenu à près de 70% par PPR, a déjà fait état mardi d’une hausse de ses ventes supérieure aux prévisions.

Les performances ont été nettement moins brillantes dans la distribution, où les ventes de la Fnac ont reculé de 2,4% (-3,2% en comparable), plombées notamment par un recul de 4% en France et de 2% à l’international dans un contexte très difficile en Espagne et au Portugal.

Redcats, le pôle de vente à distance détenant notamment La Redoute, a mieux tiré son épingle du jeu, signant une légère hausse (+1% en données publiées et +2% en comparable) grâce au développement des ventes sur internet.

Pascale Denis, avec Michel Pires Brito, édité par Benjamin Mallet



Recul du chômage en mars

Recul du chômage en mars dans La une 98e8acb6-70e6-11e0-ad6e-d27d69aed109
Crédits photo : François BOUCHON/Le Figaro

 

Le nombre de demandeurs d’emploi sans activité a reculé de 21.100 en mars, le plus fort reflux enregistré depuis le début de la crise. Sur trois mois, la baisse atteint près de 45.000 personnes.

coeur- dans La une

Et de trois ! Selon les statistiques de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en mars, le nombre de chômeurs en catégorie A (n’ayant pas travaillé le mois en question) a baissé pour le troisième mois consécutif. Il a même reculé de manière importante : -21.100. Soit un reflux mensuel de 0,8 %, le plus important depuis le début de la crise portant à -42.200 la baisse du nombre de chômeurs en un trimestre. Autre signe positif : il faut remonter au premier trimestre 2008 pour retrouver le dernier cycle vertueux de trois mois de baisse consécutive.

 

«On revient à la situation d’avant la crise, se félicite-t-on au ministère du Travail. Même si l’on n’est pas à l’abri de soubresauts dans les mois à venir, la tendance est à une baisse durable sur 2011». Un recul qui pourrait être bien supérieur à celui de 55.000 anticipé par Pôle emploi pour l’ensemble de l’année. «On fera beaucoup mieux », promet-on même rue de Grenelle où l’on met en avant que les 500 millions de nouveaux contrats aidés décidés en mars n’ont pas encore été proposés aux chômeurs.

 

Le reflux de mars est d’autant plus important que, contrairement à celui de janvier (-19.300), il n’est pas contrebalancé par une hausse des suspensions d’inscription et de radiations à Pôle emploi. Le gouvernement ne court donc pas le risque que cette baisse soit taxée de «statistique» par les syndicats. Les suspensions d’inscription pour défaut d’actualisation et radiations des fichiers de Pôle emploi ont en effet progressé de l’épaisseur du trait en mars alors qu’elles équivalaient la baisse enregistrée au début de l’année. Selon la catégorie dite de référence (sur laquelle se focalisent les politiques gouvernementales de l’emploi), il y a désormais 2,68 millions de chômeurs en France métropolitaine. Soit une variation ramenée à + 0,7 % sur douze mois, contre des hausses proche de 10 % il y a un an et supérieure à 25 % au milieu de 2009.

 

Hausse pour les demandeurs avec des activités réduites

Ces bonnes nouvelles se teintent néanmoins de gris lorsque l’on regarde les données incluant les demandeurs d’emploi ayant effectué des activités réduites en mars. Le nombre des inscrits dans les catégories B et C (ayant travaillé moins et plus de 78 heures) a progressé respectivement de 10.400 et 15.400, portant à + 4700 le total des chômeurs inscrits en A, B et C. Sur un an, la variation de cet indicateur – qui n’a baissé que 3 fois en deux ans – est de + 3,8 %, à 4,045 millions. Si les moins de 25 ans et les 25-49 ans s’en portent plutôt mieux en mars, il en va autrement des plus de 50 ans dont le nombre d’inscrits ne cesse de grimper. De 4 % sur un mois et de 13 % sur un an. On est certes loin des progressions annuelles – près de trois fois supérieures – d’il y a deux ans mais le problème des quinqua au chômage reste entier. Tout comme l’est celui des chômeurs de longue durée dont le nombre enfle inexorablement aussi chaque mois. En mars, il a encore progressé de 0,4 % pour les inscrits depuis plus d’un an à Pôle emploi où l’ancienneté moyenne au chômage atteint désormais 448 jours. Il faut remonter à juin 2001, soit dix ans en arrière, pour retrouver un tel niveau.



Des collaborateurs de la CIA vendaient du matériel nucléaire à la Libye

L’ingénieur suisse Friedrich Tinner et ses deux fils contribuaient au programme d’armement nucléaire secret de Kadhafi.

La Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg a débouté, mardi, Urs et Marco Tinner. Ces deux Suisses, originaires de Haag, une petite ville à la frontière de la principauté du Liechtenstein, dénonçaient une détention provisoire de trois ans et demi à quatre ans. Ils avaient été arrêtés en 2004 et 2005, soupçonnés d’avoir développé des centrifugeuses à gaz destinées à l’enrichissement de l’uranium. Leur commanditaire ? Le colonel Kadhafi.

Dans son arrêt, la Cour européenne considère que les faits sont suffisamment graves pour justifier un emprisonnement aussi long. Urs, 46 ans, et Marco, 43 ans, travaillaient avec Abdul Qadeer Khan, le père de la bombe atomique pakistanaise. Par ailleurs, Marco Tinner est également soupçonné d’avoir blanchi 12 millions de francs suisses (9,4 millions d’euros) au Liechtenstein, fruits de leur juteux trafic. Apparemment, la Cour européenne des droits de l’homme n’a pas été attendrie par le fait que la famille Tinner, tout en travaillant pour la Libye, renseignait la CIA…

Une usine en Malaisie

Le père, Friedrich, aujourd’hui âgé de 75 ans, un ingénieur réputé, s’est fait licencier en 1980 de son entreprise suisse, spécialisée dans la fabrication de composants utilisés dans les centrifugeuses. Il aurait vendu des pièces sensibles au… Pakistan. Depuis, Friedrich, aidé de ses deux fils, Urs et Marco, semble avoir surtout travaillé sur des programmes nucléaires secrets. En 1996, la famille est soupçonnée d’avoir tenté de vendre à l’Irak des valves destinées à des centrifugeuses. En fait, les Tinner passent à travers les gouttes, leur petite entreprise, PhiTec, commercialise des produits à double usage, civil et militaire. Chaque fois, ils jurent ne pas connaître leurs commanditaires. À partir de 2001, le père et les deux fils, aidés par Abdul Qadeer Khan, collaborent au programme secret libyen. Les composants sont fabriqués dans une petite usine en Malaisie, Scope, non loin de Kuala Lumpur.

Loi sur le matériel de guerre

Mais en octobre 2003, le cargo BBC China, transportant de la technologie nucléaire, est arraisonné dans un port italien. Quelques jours plus tard, le colonel Kadhafi annonce la fin du programme nucléaire libyen. Urs Tinner est arrêté en Allemagne en octobre 2004 (et relâché en septembre 2008), son frère Marco est emprisonné de septembre 2005 à janvier 2009. En raison de son âge, leur père ne fera que quelques mois de prison. Il est libéré en 2006. En Suisse, les Tinner sont poursuivis pour violation de la loi sur le matériel de guerre. En revanche, même s’il est illégal de travailler pour un service secret étranger – en l’occurrence la CIA -, l’enquête ne porte pas sur ce chef d’accusation.

 



Les salaires des patrons du CAC 40 augmentent de 24%… le SMIC prend 2%

Les salaires des patrons du CAC 40 augmentent de 24%... le SMIC prend 2% dans La une h-4-2477544-1303834783

 

 

A l’heure ou les fonctionnaires voient pour la deuxième année consécutive le gouvernement leur dire « serrez vous la ceinture « , pas d’augmentation pour vous !

A l’heure ou les salariés du privé sont licenciés, ou préssés comme des citrons à l’image de ce que l’on a vu chez Carrefour il y a peu.

 

En cette occasion les salariés ont du se battre pour obtenir  tout juste 2% d’augmentation, alors qu’au sommet des entreprises du CAC 40, on trouve des gens qui se goinfre avec un salaire de 2,46 millions d’euros en moyenne, pratiquant le culte du « veau d’or » avec une indécence sans limite .

 

Démagogie, populisme, jalousie, j’entends déjà le chant des apôtres de l’ultra-libéralisme, avec leur discours formaté pour justifier l’injustifiable.

 

Pour eux, à l’heure de la mondialisation, on ne peut plus revenir en arrière, on doit s’adapter, bref,  le bla bla habituel que l’on entend partout.

 

Ces gens nous rieraient au nez si on leur parlait  d’équité et de justice sociale.

 

Ils ne voient rien de génant dans les 24% d’augmentation de moyenne en 2010 pour les patrons de Michelin, Danone, LVMH et compagnie  !

 

Mais parlez-leur de la même augmentation pour les Smicards, avec un salaire qui passerait environ de 1000 euros à 1240 euros, et ils vous prendront pour un type qui n’a plus toute sa tête.

 

Alors que ce serait une merveilleuse bouffée d’oxygène pour ces gens, qui eux, feraient tourner l’économie française avec cette argent, au contraire de ceux qui accumulent les millions pour les placer on ne sait où !

 

Alors pourquoi ce qui est possible à un bout de l’échelle, ne l’est pas à l’autre  ?

Un syndicaliste.



12345...9

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux