Etats-Unis: Un bug affecte 50 missiles nucléaires

Pendant 45 minutes samedi dernier, l’armée américaine a perdu le contrôle de 50 missiles nucléaires, a-t-on appris mercredi soir. Cet épisode agite la polémique dans la presse d’outre-Atlantique, après plusieurs incidents similaires.

missile minuteman 3Etats-Unis: Un bug affecte 50 missiles nucléaires  dans La une blank Tir d’un missile balistique intercontinental Minuteman. (Reuters)

Les Etats-Unis font-ils n’importe quoi avec leur arsenal nucléaire? Il y a une semaine, l’ancien chef d’Etat major de Bill Clinton, alors locataire de la Maison blanche, révélait que les codes permettant de déclencher une frappe nucléaire avaient été perdus pendant des mois en 2000. Mercredi, la révélation d’un nouvel incident a jeté le doute sur la fiabilité de la dissuasion militaire américaine. Cette fois, l’armée a perdu la liaison avec 50 de ses 450 missiles à longue portée Minuteman III à cause d’un bug informatique.

Piratage impossible

La base F.E. Warren, dans l’Etat américain du Wyoming, a perdu le contact samedi avec les missiles lorsque cinq ordinateurs sont tombés en panne. Selon le site du magazine The Atlantic qui a révélé l’affaire mercredi, certains systèmes de sécurité incorporés aux missiles – alarmes anti-intrusion et anti-séparation de la tête nucléaire – étaient également coupés. Après le redémarrage des systèmes fautifs, les communications ont été rétablies 45 minutes plus tard. D’après le site du journal, il est pratiquement impossible de pirater ces systèmes. La cause précise de la défaillance informatique pourrait être un problème sur un câble souterrain.

“Nous n’avons jamais connu quelque chose d’aussi gros”, a indiqué un officier cité par The Atlantic. “De temps à autre, il arrive qu’un ou deux missiles soient déconnectés et plusieurs têtes nucléaires sont régulièrement hors service pour maintenance. On peut gérer une perte de liaison avec 5, 6 ou 7 à la fois, mais nous n’avons jamais perdu totalement le contrôle sur 50 missiles.” Il apparaît néanmoins que les inquiétudes se focalisent non pas sur un éventuel risque de lancement accidentel, mais plutôt sur l’incapacité à déclencher un tir.

Une technologie des années 1950

L’armée américaine affirme n’avoir jamais perdu le contrôle de ces armes et promet, selon Fox News, qu’à “aucun moment, la capacité opérationnelle n’a été compromise”. Une version officielle que les médias mettent à mal. La chaîne de télévision NBC cite ainsi un ancien officier responsable du contrôle des missiles, Bruce Blair, pour qui “pendant une courte période, les missiles n’auraient pas pu être tirés”. Ces missiles, répartis dans des silos sur tout le territoire des Etats-Unis, sont en service depuis le début des années 1970. Selon Bruce Blair, les ordinateurs contrôlant les Minuteman III sont d’une technologie ancienne, “des années 1950”. Ces armes sont les fleurons de la Guerre froide, dotées d’une portée longue d’environ 10.000 kilomètres.

Un incident similaire avait frappé il y a douze ans les bases Minot, dans le Dakota du Nord, et Malmstrom, dans le Montana. En 2008, le secrétaire à la Défense Robert Gates avait renvoyé le chef civil de l’U.S. Air Force après une série de problèmes liés aux armes nucléaires. Un bombardier stratégique B-52 avait notamment survolé le territoire américain avec ses missiles nucléaires armés. Autant de défaillances qui ont de quoi inquiéter: selon des chiffres révélés en mai 2010 par l’administration Obama, les Etats-Unis possèdent actuellement 5.113 têtes nucléaires.



Laisser un commentaire

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux