Roms: Zapatero soutient la France

Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a affirmé que les expulsions de Roms par le gouvernement français n’avaient pas été ordonnées pour des raisons ethniques, a rapporté aujourd’hui le Wall Street Journal.« Ils n’ont pas été expulsés à cause de leur origine ethnique », a déclaré M. Zapatero lors d’une interview avec les journalistes du quotidien financier.

« Les mesures ont été adoptées dans le cadre de la loi. Les principes d’intégration doivent fonctionner, mais l’ordre public doit également être respecté dans les camps qui n’ont pas les conditions sanitaires ou sécuritaires adéquates », a-t-il ajouté.

C’est la première fois que le chef de l’exécutif espagnol s’exprime aussi clairement sur le sujet.

Très reconnaissant du soutien actif de la France dans la lutte anti-ETA et du rôle prépondérant joué par Nicolas Sarkozy pour que l’Espagne puisse participer au G-20, il s’était gardé de critiquer le président français lors du Conseil européen la semaine dernière.

Le gouvernement français a annoncé fin juillet un durcissement de sa politique sécuritaire, avec le démantèlement de dizaines de camps illégaux de roms, et le renvoi de centaines d’entre eux vers leurs pays d’origine, essentiellement la Roumanie.

Cette politique a fait l’objet de vives critiques au Parlement, à la Commission européenne jusqu’au Vatican.

La France a été également mise sur la sellette au premier jour de la 15ème session du Conseil des droits de l’homme le 13 septembre à Genève. La Haut commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Navi Pillay, avait alors jugé « préoccupante » la « nouvelle politique » du gouvernement français envers les Roms qui ne peut qu’exacerber leur « stigmatisation » et leur « extrême pauvreté ».



Laisser un commentaire

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux