Vente illégale de viande clonée en Grande-Bretagne

Le scandale de la vache folle ne l’avait pas épargné. Aujourd’hui, le Royaume Uni est à nouveau sous les feux de l’actualité avec la commercialisation de viande de boeuf issue d’animaux clonés. Des révélations du quotidien Daily Mail, confirmées par les autorités sanitaires britanniques.

 

 

 

Le scandale de la vache folle ne l’avait pas épargné. Aujourd’hui, le Royaume Uni est à nouveau sous les feux de l’actualité avec la commercialisation de viande de boeuf issue d’animaux clonés. Des révélations du quotidien Daily Mail, confirmées par les autorités sanitaires britanniques.

 

En Ecosse, près d’Inverness, la ferme Newmeadow Holsteins de Callum Innes est en train de connaître une notoriété dont l’exploitation se passerait volontiers. C’est ici que deux bovins mâles issus d’embryons provenant d’une vache clonée outre-Atlantique, Dundee Paratroopper et Dundee Perfect, ont participé à engendrer une centaine de jeunes veaux estampillés par l’exploitation.

 

Si, en soi, la technique du clonage, souvent controversée, n’a rien de répréhensible, la suite de la démarche l’est davantage. Elle devient même tout à fait illégale lorsque les géniteurs – ou plutôt à l’un d’eux, mené à l’abattoir en juillet 2009, se retrouve conditionné et commercialisé sur le marché sans qu’on sache, à ce jour, la destination finale et encore moins les consommateurs de ses « morceaux choisis ».

 

Un an plus tard, le 27 juillet dernier, Dundee Perfect aurait pu connaître le même sort que son congénère. Il ne doit qu’à la diligence – tardive – des autorités sanitaires [la FSA*] alertées par le Daily Mail, de ne pas avoir à son tour rejoint le circuit de distribution – et la chaîne alimentaire humaine.

 

Faiblesses des contrôles

 

Au fait, dès leur achat, du passé génétique de ces bestiaux, conscient qu’ils seraient, à terme, promis à l’abattoir, le fermier savait-il que l’agence de sécurité des aliments interdisait (sauf autorisation spécifique) la commercialisation de viandes issues d’animaux clonés? Il semble en l’état que non. Mais une enquête est en cours.

 

Si les experts estiment que ce genre de produits ne présente pas de danger pour la santé, l’épisode est révélateur des faiblesses ici et là des contrôles et de la surveillance exercée autour de productions alimentaires, carnées ou non, liées aux techniques de manipulations génétiques.

 

Il intervient au lendemain d’autres déclarations (toujours en Grande Bretagne) relatives à la vente de lait produit par une vache née d’un clone. Une pratique qui pourrait s’avérait plus fréquente qu’on ne l’imagine, dit-on outre-Manche où l’enquête démarre tout juste.

 

De quoi alimenter l’incessante polémique autour des OGM, du pouvoir et des « ficelles » de ses lobbies.



1 commentaire

  1. deguisement vache 6 août

    L’amélioration de la race par sélection est pratiquée depuis longtemps. Cela conduit parfois à des monstres, comme ces vaches qui font 50 litres de lait par jour et permettent aux éleveurs de nous vendre de l’eau blanchâtre au prix du lait. Le passage au clonage est une toute autre histoire car il signe la fin de la diversité animale, la banalisation du commerce du vivant et préfigure le clonage humain. Toutes les formes de clonage devraient être interdites car elles ouvrent la brèche à des comportements extrêmement nocifs pour notre société. De la même manière l’hybridation des plantes n’est plus conduite pour améliorer le produit mais pour améliorer les marges dans une course à la sur-production

Laisser un commentaire

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux