Maroc: clôture de la 5e conférence francophone VIH/sida à Casablanca

CASABLANCA (Maroc) – La 5e conférence francophone VIH/sida s’est terminée mercredi à Casablanca, avec une cérémonie de clôture dominée par la question du financement, selon les organisateurs.

Quelque 1.600 experts représentant une cinquantaine de pays ont participé à cette conférence, une première dans un pays africain et musulman.

« C’est tout simplement un franc succès. 1571 participants, 50 pays dont 27 africains, des présentations de qualité », a déclaré à l’AFP la Marocaine Hakima Himmich, présidente de cette 5e conférence francophone.

« La problématique récurrente est liée au financement. Nous sommes inquiets suite à la décision du G8 de diminuer le financement de la maladie (ndlr: le sida). Nous ne baisserons pas les bras », a-t-elle ajouté.

Au cours de cette cérémonie de clôture, Patrice Debré, ambassadeur pour la France chargé de la lutte contre le VIH-SIDA et les maladies transmissibles, « a été interpellé par des participants au sujet du financement », a précisé Mme Himmich.

Les précédentes conférences francophones VIH/sida s’étaient déroulées à Montréal (2001), Lyon (2003), Bruxelles (2005) et Paris (2007).

L’Afrique sub-saharienne compte 22,4 millions de personnes séropositives ou malades du sida, soit les deux-tiers du total mondial (33,4 millions), selon les estimations pour 2008 publiées par l’Onusida en novembre 2009.

(©AFP / 31 mars 2010 19h23)



Pourquoi les français n’ont pas vôté aux régionales ?



Faut-il en arriver là ?

Identité Nationale en Australie : John Howard, premier Ministre australien invite les musulmans qui veulent vivre selon les préceptes de la charia islamique à quitter l’Australie

 

 

 

Faut-il en arriver là ? imgJohn-Howard2

 


 


 

Dans un pays parfaitement démocratique et respectueux de la dignité  de la personne humaine, le Premier ministre, John Howard, sans pour autant se retrouver voué aux gémonies par la pudibonderie antiraciste mondiale, a invité récemment les musulmans qui veulent vivre selon les préceptes de la charia islamique à quitter l’Australie.

 


 

Afin de parer à d’éventuelles attaques terroristes, le gouvernement a les éléments musulmans les plus radicaux en ligne de mire. Ainsi, apparemment, le Premier ministre John Howard n’a-t-il pas craint de choquer certains en déclarant :

 

 

 

« Le habitants non australiens doivent s’adapter. À prendre ou à laisser, je suis fatigué que cette nation s’inquiète à savoir si nous offensons certains individus ou leur culture.

 

 

 

« Notre culture s’est développée par des combats, où se sont associés l’habileté politique et les victoires militaires, menés par des millions d’hommes et de femmes qui ont recherché la liberté.

 

 

 

« Notre langue officielle est l’anglais ; pas l’espagnol, ni l’arabe du Liban ou dialectal, ni le chinois, ni le japonais, ou bien n’importe quelle autre langue. Par conséquent, si vous désirez faire partie de notre société, apprenez-en la langue !

 

 

 

« La plupart des Australiens croient en Dieu. Il ne s’agit pas d’obligation chrétienne, ni d’influence de la droite ou de pression politique, mais c’est un fait, parce que des hommes et des femmes ont fondé cette nation sur des principes chrétiens, et cela est officiellement enseigné. Il est parfaitement approprié de les afficher sur les murs de nos écoles. Si Dieu vous offense, je vous suggère alors d’envisager une autre partie du monde trouver un pays d’accueil, car Dieu fait partie de notre culture.

 

 

 

« Nous accepterons vos croyances sans poser de question. Tout ce que nous vous demandons c’est d’accepter les nôtres, et de vivre en harmonie pacifiquement avec nous.Fr

 

 

 

« Ici c’est notre pays, notre terre, et notre style de vie. Et nous vous offrons l’occasion de profiter de tout cela. Mais si vous en avez assez de vous plaindre, de vous en prendre à notre drapeau, notre engagement, nos croyances chrétiennes, ou de notre style de vie, je vous encourage fortement à profiter d’une autre grande liberté australienne : le droit de partir !

 

 

 

« Si vous n’êtes pas heureux ici, alors partez. Nous ne vous avons pas forcés à venir ici. Vous avez demandé à être ici. Alors, acceptez le pays que vous avez accepté. »

 

Source :France 2 :  France2



Médicaments : Leclerc va refaire campagne après l’arrêt favorable de Colmar

STRASBOURG – Le groupe de distribution Leclerc va relancer sa campagne sur le coût des médicaments déremboursés, après l’arrêt rendu mercredi en sa faveur par la cour d’appel de Colmar, a indiqué jeudi à l’AFP Michel Edouard Leclerc.

Le groupement d’achats des centres Leclerc (Galec) avait été condamné le 21 janvier à cesser une campagne de publicité qui dénonçait un prix des médicaments déremboursés qui « peut varier du simple au triple » et l’absence de « vraie concurrence » sur ce marché.

« Ce jugement, infirmé mardi en appel, était exécutoire mais on va repartir en campagne, en positionnant le débat à partir de la réalité des prix et des écarts de prix entre officines », a déclaré le patron du groupe.

Le distributeur prétend participer à un large débat d’interêt public sur un coût trop élevé de la santé. Il veut que les médicaments non remboursés puissent aussi être vendus dans ses 130 parapharmacies sous le contrôle de pharmaciens diplômés.

Trois groupements de pharmaciens, Udgpo, Univers Pharmacie et Directlabo, avaient porté plainte contre « une campagne déloyale dénigrant les pharmaciens sous le faux prétexte de défense de l’intérêt général du consommateur ». Cette campagne, lancée en novembre 2008 dans les médias, avait du s’interrompre en janvier.

M. Leclerc a estimé que « la ministre de tutelle, Roselyne Bachelot, est prise à revers (par l’arrêt) car elle s’était appuyée sur la décision du tribunal d’instance de Colmar » qui avait donné droit en janvier à la plainte des groupements.

Le même scénario s’était produit pour une campagne menée un an plus tôt qui avait été interrompue par le TGI de Colmar avant que Leclerc ne gagne en appel puis en cassation.

« Jamais un ministre ne fait évoluer son secteur contre l’avis de son secteur », a estimé M. Leclerc. « Si on a des parapharmacies c’est parce que nous avons gagné au Conseil de la concurrence devant l’Ordre des pharmaciens et si on a des stations-service Leclerc c’est parce que nous avons gagné ce droit dans les prétoires », a-t-il conclu.

Pour Daniel Buchinger, président d’Univers Pharmacie, « les pharmaciens n’ont pas dit leur dernier mot ». Il a évoqué un possible pourvoi en cassation ou la saisine d’une nouvelle juridiction par d’autres groupements de pharmaciens.

(©AFP / 31 mars 2010 17h33)



Melenchon se paye les journalistes !



12345...14

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux