Hamburger halal : la ville de Roubaix porte plainte contre Quick

Le sandwich halal que testent désormais huit restaurants Quick continue d’alimenter une vive polémique. Depuis le 30 novembre dernier, l’enseigne de restauration rapide propose en effet, à titre expérimental et dans seulement huit de ses 350 restaurants fast-food, des hamburgers qui respectent le rite musulman. Le goût est le même, sinon que le boeuf a été égorgé tournée vers La Mecque par un sacrificateur agréé.

sas_pageid=’2358/16836′; // Page : manchettepub/leparisien.com/articles_vivremieux sas_formatid=1278; // Format : rectangle 2 300×250 sas_target= »; // Targeting SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target);

Quant aux sandwiches comportant du bacon, le porc a été remplacé par de la dinde fumée.La ville de Roubaix porte plainte

A Roubaix, où le seul fast-food en centre-ville est désormais un Quick halal, l’expérimentation de Quick n’est pas du goût du maire , René Vandierendonck. L’élu ne se dit «pas gêné qu’il y ait une offre halal, mais ça va trop loin quand on ne propose plus que cela, cela devient discriminatoire».  Jeudi après-midi, l’élu a mis ses menaces à exécution en déposant plainte pour discrimination contre l’enseigne de restauration.  Me Frank Berton, de la commune de Roubaix estime que Quick se rend coupable de discrimination car il «subordonne la fourniture d’un bien, un hamburger, (…) à l’appartenance ou non-appartenance, vraie ou supposée (…), à une religion déterminée».

«Quand je me présente moi consommateur chez Quick, lorsque je vais à Roubaix je fais l’objet d’une discrimination à raison de mon appartenance vraie ou supposée à la communauté musulmane», qui n’existe pas dans les 342 autres restaurants, a renchéri Me Berton.

Quick continue à servir de la bière

De nombreux fast-food indépendants proposent déjà de la viande halal, mais Quick est la seule chaîne de restauration rapide à s’être lancée. Devant les réactions provoquées par cet expérimentation, la direction de Quick a tenté de déminer le terrain jeudi. «Seule la viande est certifiée halal», a expliqué ainsi l’enseigne dans un communiqué, soulignant que si ces établissements test ne servent que de la viande (boeuf, poulet et dinde) halal, ils proposent «en parallèle une offre non halal (…) à base de poissons ou de fromage» et continuent à servir de la bière.

Selon une porte-parole, choisir de ne proposer que des produits halal n’est pas lié à des aspects religieux ou techniques mais à «une meilleure lisibilité de l’expérimentation». Quant à l’issue de cette expérience, «rien n’est exclu», pas même une offre mixte.

Le FN parle d’expérience «inadmissible»

En quelques jours, le débat a fait irruption dans la campagne pour les élections.régionales. Jeudi matin sur Europe 1, Marine le Pen a jugé «scandaleux» que Quick ne «respecte pas la liberté des autres». La responsable du Front national a même ajouté : «On est face à une islamisation».

D’autres responsables politiques, de droite comme de gauche, lui avaient emboîté le pas depuis dimanche, jugeant cette offre trop communautariste. «C’est précisément parce que (le fast-food) ne laisse pas de choix aux clients non musulmans que cette attitude est inadmissible», a réagi le député UMP des Bouches-du-Rhône Richard Mallié. Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel a, lui aussi, fait part de ses réticences, soulignant qu’il n’était «pas un fana du communautarisme».

Le marché de l’alimentation halal en France est évalué à près de 4 milliards d’euros, selon deux études récentes.



Laisser un commentaire

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux