RoboCar G, une voiture robot expérimentale en 2010

Au Japon, un véhicule monoplace entièrement robotisé devrait être commercialisé en novembre prochain, à destination des entreprises ou des laboratoires travaillant sur la voiture à conduite assistée ou automatique.

 

La RoboCar G bientôt en vente ? C’est ce qu’annonce un magazine japonais, TechOn!. L’engin n’est pas tout à fait une surprise. Il s’appuie sur un autre modèle de RoboCar, dix fois plus petit et déjà commercialisé depuis juin 2009. Fabriqué par la société ZMP, ce robot à roues est autonome, bardé de capteurs et concentre un grand nombre d’innovations techniques.

 

Deux caméras CCD, donnant une vision en stéréo, regardent vers l’avant tandis que l’environnement immédiat est sondé par huit capteurs de rayonnement infrarouge et qu’un rayon laser peut repérer un obstacle.

 

RoboCar G, une voiture robot expérimentale en 2010 RTEmagicC_RoboCar_voiture_ModeleReduit_robot_ZMP.jpg
La RoboCar, de 42 centimètres de long pour 20 de large. Les roboticiens peuvent s’amuser à les programmer de multiples manières, notamment avec un outil logiciel connu, Matlab/Simulink. © ZMP / Nikkei Electronics

 

Les informations parviennent à l’ordinateur embarqué dont le système d’exploitation est Linux et qui s’appuie notamment sur un circuit d’analyse d’image, ImapCar, réalisé par Nec. Les logiciels internes utilisent aussi les données fournies par le capteur d’accélération sur trois axes et par ceux installés dans le moteur et sur les moyeux des roues.

 

Un jour, la voiture conduira

 

L’appareil n’est pas un jouet mais une plate-forme d’étude pour mettre au point techniques et algorithmes destinés à des engins entièrement robotisés. Aux Etats-Unis, l’agence Darpa, qui dépend de la défense nationale, finance des recherches sur les voitures autonomes et organise même des compétitions de voitures robots (le Darpa Challenge).

 

RTEmagicC_RoboCarG_voiture_robot_ZMP_NikkeiElectronics.jpg
La RoboCar G n’est qu’un outil de recherche mais elle préfigure sans doute la voiture de demain. © ZMP

 

Les Japonais, semble-t-il, ne sont pas en reste. Une équipe de roboticiens de l’université de Gunma s’est associée à ZMP pour réaliser cette version G de la RoboCar, grandeur nature donc. Ses dimensions resteront toutefois modestes et elle n’accueillera qu’une seule personne.

 

En plus des systèmes déjà présents sur le modèle réduit, elle sera équipée d’un GPS, d’un radar et d’un sonar. La Robocar G pourra alors devenir le cobaye à la merci des roboticiens d’entreprises privées ou de laboratoires de recherches qui travaillent sur la voiture du futur et sur les moyens d’en automatiser le plus possible la conduite.



Une formation, un emploi.

po1.jpgUne formation, un emploi. po



Al Qaeda obtient la libération de quatre islamistes

Al Qaeda a obtenu lundi la libération de quatre islamistes détenus dans les prisons maliennes. C’était la condition pour que soit libéré Pierre Camatte, otage français détenu depuis fin novembre par l’organisation.

 

Le Mali a répondu lundi à la demande d’Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi), en libérant quatre islamistes soupçonnés d’attentats.

 

La vie de l’otage français, Pierre Camatte, kidnappé fin novembre, était à ce prix. La branche maghrébine d’Al Qaeda avait en effet menacé de le tuer, si ses demandes n’étaient pas satisfaites avant le 20 février.

 

« Les quatre combattants d’Al-Qaïda ont été libérés dans la nuit de dimanche à lundi, après avoir purgé leur peine » de neuf mois de prison, a affirmé une source sécuritaire malienne.

 

Les quatre hommes libérés – deux Algériens, un Mauritanien et un Burkinabé – avaient été arrêtés en avril 2009 dans le nord du Mali. La semaine dernière, ils avaient été condamnés pour « détention illégale d’armes de guerre » à des peines déjà purgées, et ils se trouvaient « juridiquement libres ». Un arrangement qui a permis au Mali d’avoir rempli sa part dans la lutte contre le terrorisme.

 

Aqmi et ses otages européens

 

Le processus de libération de l’otage français devrait maintenant pouvoir commencer. Outre le Pierre Camatte, Aqmi retient actuellement cinq Européens dans la zone désertique du nord du Mali: trois Espagnols capturés le 29 novembre en Mauritanie et un couple d’Italiens kidnappés le 17 décembre, également en Mauritanie.

 

Dimanche, le président malien Amadou Toumani Touré avait déclaré à Bamako avoir « de l’espoir pour (la libération) de tous les otages » européens. Par ailleurs, un homme présenté comme le « principal auteur » de l’enlèvement des trois Espagnols a été arrêté lundi par la police mauritanienne.



Canal+ concocte une nouvelle chaîne de télé en 3D

Le groupe Canal+ devrait lancer à la fin de l’année sa première chaîne de télévision proposant tout un panel de contenus en 3D (films, événements sportifs…).

 

Alors que les télévisions 3D et les lecteurs Blu-ray 3D devraient davantage se développer cette année, le groupe Canal+ a pour ambition de proposer pour Noël prochain une chaîne de télévision qui ne diffuserait que des contenus en trois dimensions.

 

Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Ecran Total, Joseph Guégan, le direct”ur général adjoint de la technologie de Canal+, a précisé que ses équipes travaillaient actuellement à régler “les derniers problèmes techniques”.

 

Cette nouvelle chaîne Canal+ devrait donc délivrer toute une série de contenus en 3D comme des longs métrages, des événements sportifs ou encore des films d’animation.

 

Pour visionner cette chaîne 3D il faudra évidemment être équipé d’un téléviseur ad hoc. En outre, Canal+ n’a pas encore divulgué le prix d’abonnement à cette chaîne, qui devrait tout de même s’avérer conséquent.

 

Des constructeurs high-tech, comme Samsung, Sony ou Panasonic, devraient surfer sur l’effet “fêtes de fin d’année” pour proposer à cette occasion des pack 3D “tout-en-un” comprenant télévision 3D, lunettes 3D et lecteur Blu-ray 3D.



Hamburger halal : la ville de Roubaix porte plainte contre Quick

Le sandwich halal que testent désormais huit restaurants Quick continue d’alimenter une vive polémique. Depuis le 30 novembre dernier, l’enseigne de restauration rapide propose en effet, à titre expérimental et dans seulement huit de ses 350 restaurants fast-food, des hamburgers qui respectent le rite musulman. Le goût est le même, sinon que le boeuf a été égorgé tournée vers La Mecque par un sacrificateur agréé.

sas_pageid=’2358/16836′; // Page : manchettepub/leparisien.com/articles_vivremieux sas_formatid=1278; // Format : rectangle 2 300×250 sas_target= »; // Targeting SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target);

Quant aux sandwiches comportant du bacon, le porc a été remplacé par de la dinde fumée.La ville de Roubaix porte plainte

A Roubaix, où le seul fast-food en centre-ville est désormais un Quick halal, l’expérimentation de Quick n’est pas du goût du maire , René Vandierendonck. L’élu ne se dit «pas gêné qu’il y ait une offre halal, mais ça va trop loin quand on ne propose plus que cela, cela devient discriminatoire».  Jeudi après-midi, l’élu a mis ses menaces à exécution en déposant plainte pour discrimination contre l’enseigne de restauration.  Me Frank Berton, de la commune de Roubaix estime que Quick se rend coupable de discrimination car il «subordonne la fourniture d’un bien, un hamburger, (…) à l’appartenance ou non-appartenance, vraie ou supposée (…), à une religion déterminée».

«Quand je me présente moi consommateur chez Quick, lorsque je vais à Roubaix je fais l’objet d’une discrimination à raison de mon appartenance vraie ou supposée à la communauté musulmane», qui n’existe pas dans les 342 autres restaurants, a renchéri Me Berton.

Quick continue à servir de la bière

De nombreux fast-food indépendants proposent déjà de la viande halal, mais Quick est la seule chaîne de restauration rapide à s’être lancée. Devant les réactions provoquées par cet expérimentation, la direction de Quick a tenté de déminer le terrain jeudi. «Seule la viande est certifiée halal», a expliqué ainsi l’enseigne dans un communiqué, soulignant que si ces établissements test ne servent que de la viande (boeuf, poulet et dinde) halal, ils proposent «en parallèle une offre non halal (…) à base de poissons ou de fromage» et continuent à servir de la bière.

Selon une porte-parole, choisir de ne proposer que des produits halal n’est pas lié à des aspects religieux ou techniques mais à «une meilleure lisibilité de l’expérimentation». Quant à l’issue de cette expérience, «rien n’est exclu», pas même une offre mixte.

Le FN parle d’expérience «inadmissible»

En quelques jours, le débat a fait irruption dans la campagne pour les élections.régionales. Jeudi matin sur Europe 1, Marine le Pen a jugé «scandaleux» que Quick ne «respecte pas la liberté des autres». La responsable du Front national a même ajouté : «On est face à une islamisation».

D’autres responsables politiques, de droite comme de gauche, lui avaient emboîté le pas depuis dimanche, jugeant cette offre trop communautariste. «C’est précisément parce que (le fast-food) ne laisse pas de choix aux clients non musulmans que cette attitude est inadmissible», a réagi le député UMP des Bouches-du-Rhône Richard Mallié. Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel a, lui aussi, fait part de ses réticences, soulignant qu’il n’était «pas un fana du communautarisme».

Le marché de l’alimentation halal en France est évalué à près de 4 milliards d’euros, selon deux études récentes.



1234

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux