Le traité de Lisbonne entériné, l’Europe accélère

AFP
Nicolas Sarkozy et Jean-Claude Juncker, le Premier ministre luxembourgeois qui s’est déclaré disponible pour le poste. : AFP

 

OAS_AD(‘Position1′);Le traité de Lisbonne entériné, l'Europe accélère

cachePubVide(‘pubDetailArt’);

Merci les Tchèques ! Le traité pourrait entrer en vigueur dès le 1er décembre.Étape suivante : élire le Président du Conseil européen et le Haut représentant pour la politique étrangère.

Bruxelles.De notre correspondantEnfin ! Le « oui » définitif des Tchèques au traité de Lisbonne a fait pousser un soupir de soulagement à tous les leaders européens. « Il est temps d’en finir avec cette question institutionnelle que nous traînons de sommet en sommet », explique un diplomate. C’est en 1990 que Français, Allemands et Belges ont mis sur la table un projet de traité pour doter l’Europe d’une vraie politique étrangère et de renforcer les institutions. Vingt ans déjà !

Maintenant, chacun veut regarder l’avenir et passer à l’étape suivante. Il faut nommer les nouveaux visages de l’Europe ¯ le président fixe du Conseil européen et le Haut représentant pour la politique étrangère ¯ et mettre en place tous les mécanismes, complexes, du traité de Lisbonne.

Il s’agit de faire vite

Aussitôt connu l’avis de la Cour constitutionnelle tchèque, qui doit se prononcer, le 3 novembre, sur un ultime recours déposé par des parlementaires tchèques, et la signature du tchèque Vaclav Klaus, un sommet extraordinaire pourrait être convoqué d’ici à la fin novembre pour finaliser toutes les décisions. Il s’agit de faire vite, car, à partir du mois qui commence, la Commission européenne sera en situation intérimaire et ne pourra « qu’expédier les affaires courantes ».

D’ores et déjà, dans les couloirs, plusieurs noms ont donc été évoqués pour prendre le poste de président de l’Europe. Si les chances de Tony Blair se sont réduites comme peau de chagrin ¯ il est « cramé », explique un expert du dossier ¯, plusieurs noms sont toujours évoqués : le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, son homologue néerlandais, Jan-Peter Balkenende, ou l’ancien leader autrichien Wolfgang Schüssel. Quant au poste de Haut représentant, le nom de David Miliband, l’actuel titulaire du Foreign Office revient souvent.

L’équation, cependant, ne sera pas facile à résoudre. Il faut trouver un savant dosage « entre les appartenances politiques, les origines géographiques de ces trois personnalités (en comptant le président de la Commission européenne) » comme l’a rappelé Nicolas Sarkozy. Et le président de la République de confier qu’il y a bien un accord franco-allemand : « La France et l’Allemagne sont tombés d’accord pour soutenir les mêmes candidats » aux postes clés. Il a enfin adoubé officiellement Michel Barnier comme le prochain commissaire français à Bruxelles. Le portefeuille visé est emblématique : le Marché intérieur et les services…

Nicolas GROS-VERHEYDE.



Laisser un commentaire

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux