ULTIMATUM DE PITTSBURGH

L’Iran obtempère et ouvre ses portes à l’AIEA

 

Par Cyriel Martin

L'Iran obtempère et ouvre ses portes à l'AIEA

Face aux pressions internationales, le régime iranien semble obtempérer © Photo by Farzaneh Khademian/ABACAPRESS.COM

document.write( »);

 

Coup de bluff ou renoncement, l’Iran fait profil bas. « La République islamique d’Iran, dans le but de préserver son droit absolu d’utiliser à des fins pacifiques l’énergie nucléaire, a entrepris la construction d’une usine semi-industrielle pour le combustible nucléaire », a reconnu Ali Akbar Salehi, le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, dans un communiqué repris par l’agence Irna, affirmant : « Le deuxième site d’enrichissement d’uranium opérera selon les règles de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ». Une réponse en forme de mise au pas, après l’offensive diplomatique que l’Iran a dû affronter, vendredi à la mi-journée.

En marge du sommet du G20 de Pittsburgh, aux États-Unis, Barack Obama, Nicolas Sarkozy et Gordon Brown ont accusé d’une même voix Téhéran d’avoir bâti une usine secrète pour fabriquer du combustible nucléaire. Avec une menace claire à la clef explicitée par le président français : des « sanctions » si la situation n’évoluait pas « d’ici décembre ». Un message de fermeté auquel s’est ajoutée la Russie et la Chine, un fait rarissime. Moscou et Pékin, qui prônent habituellement la non-intervention dans les affaires intérieures d’un pays, ont en effet tout deux appelé l’Iran à « coopérer avec l’AIEA ».



Laisser un commentaire

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux