Collectif pour la défense des droits des pères

Etes-vous favorable, à un juste équilibre entre les sexes en ce qui concerne les droits parentaux dans le cadre du droit de garde et d'hébergement des enfants ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

CDDP



1 commentaire

  1. katsaros 29 août

    Assez d’injustices pour les pères. Leurs désirs sont rarement pris en compte par le tribunal lors d’un divorce. Ils sont inexistants au niveau de la CAF. Etant considérés par l’Etat comme personnes seulles, après divorce,ils paient les impôts plein tarif et ne bénéficient d’aucune aide ou reconnaissance sociale lorsqu’ils exercent leur droits de visite. Ils font donc vivre, par les impôts et donc leur travail, un système qui les dépouille de leur humanité. Ils font vivre, par les impôts et leur travail, des fonctionnaires qui en retour leur précisent qu’ils n’ont aucun droit autre que les miettes que les mères veulent bien leur balancer sur la figure. Jamais je ne me suis senti aussi mal que lors de mon divorce étant face à des juges soumis au bon vouloir des femmes. Et dire que je travaille et paie des impôts par lesquels ces bourreaux vivent. Ils m’ont tué en tant que père, c’est-à-dire qu’ils ont démoli la majeure partie de ma vie et je dois les nourrire. Jamais un esclavage n’aura été aussi légalisé et généralisé que celui des pères face au système qui leur impose son dictat. Au bout de quelques années le lien père-enfant,si nécessaire à l’épanouissement de l’enfant mais aussi à l’accomplissement du père, se disloque. De sorte que la fonction du père finit par mourrir y compris dans la tête et le coeur de l’enfant. Il n’y a pas de possibilité de cheminer correctement avec son propre enfant vu la rareté des moments vecus ensemble. Au bout du compte, l’enfant au moment venu et pour commencer sa vie d’être responsable doit inscrire au passé tout ce qui ne fait pas partie de son présent y compris sa relation avec son père qu’il ne voit plus ou presque depuis longtemps. Le système ainsi appliqué par les juges, contrairement et au mépris de toutes les règles qui ont fondé notre république et sont inscrites dans la loi des lois c’est à dire la constitution qui stipule dans son préambule que tous les êtres naîssent égaux face en droit. C’est-à-dire que les hommes et les femmes sont égaux face à la loi. Eh bien, ce système finit par emprisonner les pères au passé à un moment ou l’enfant doit regarder son avenir. Instinctivement et sans le vouloir, l’enfant rejete son père parce que ce dernier devient génant pour la construction de la vie. Le système fondé uniquement sur la pleine et entière reconnaissance de la mère finit par « tuer le père » le transformant d’humain en une vache à lait sans capacité d’initiative ou motivation. C’est à dire presque la moitié de la population doit s’incliner devant l’autre moitié ? Et on appelle ça « république » ?
    Il y a, cependant, une bonne raison pour que cela fonctionne ainsi. C’est le commerce, le gagne pain. En effet, combien d’argent les femmes sont-elles capables de dépenser en espérant garder leur prépondérance sociale sur les hommes et combien d’argent les pères sont-ils capables de mettre sur la ballance afin de faire respecter, pensent-ils, leurs droits ? Juges et avocats ont compris cela et en profitent autant qu’ils peuvent. C’est-à-dire que non seulement le système nous déshumanise, nous dépouille mais aussi nous corrompt.

Laisser un commentaire

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux