Le gouvernement lance le débat en vue d’une politique globale de la jeunesse

PARIS (AFP) — Le gouvernement a lancé lundi autour de Martin Hirsch une concertation devant déboucher sur la présentation avant l’été d’une politique globale de la jeunesse, qui fait défaut jusqu’ici et qui devra répondre au vif malaise économique et social des 16-25 ans.

Le Haut commissaire aux Solidarités actives -dont les prérogatives ont été élargies à la Jeunesse le 12 janvier par Nicolas Sarkozy pour mener une politique « plus cohérente » envers les jeunes- a réuni une soixantaine de personnalités du monde syndical, universitaire, patronal, associatif et politique, dont un tiers de jeunes, pour identifier les réformes à conduire.

La commission, invitée à réfléchir aux difficultés accrues des jeunes à prendre leur autonomie, se réunira cinq fois d’ici fin mai, avant de publier un « Livre vert » en vue d’une consultation grand public par internet.

Les orientations finales du gouvernement seront présentées « avant les vacances scolaires d’été », a précisé à la presse M. Hirsch, soulignant que le gouvernement était « engagé dans une course de vitesse » car la situation des jeunes était déjà « fragile avant la crise ». « Ne pas traiter cette question et c’est la société tout entière qui est en danger », a-t-il dit.

« L’accès à l’autonomie va être le chantier prioritaire de cette commission », a-t-il précisé.

L’autonomie est couramment définie par un emploi stable, un logement indépendant, des revenus essentiellement tirés de l’activité, et la mise en couple. Or, le processus se fait selon des « enchaînements de plus en plus complexes », selon le document de cadrage de la réunion.

Cette situation, notamment les difficultés criantes d’accès à l’emploi, avait été mise en lumière lors des manifestations contre le CPE en 2006.

Elle prend une dimension potentiellement explosive avec la crise, qui fait flamber le chômage des 16-25 ans. Les militants des collectifs contre la cherté du logement « Jeudi noir » et contre les stages abusifs « Génération précaire » agitent la menace d’un « scénario à la grecque ».

Parmi les pistes d’action évoquées par M. Hirsch figurent la poursuite de la réforme des stages dont certaines entreprises continuent d’abuser; le développement de l’alternance qui conjugue cours théoriques et apprentissage en entreprise; le service civique; le financement pérenne des Ecoles de la 2e chance.

M. Hirsch a aussi promis « un grand chambardement » dans les mécanismes de rattachement au foyer fiscal des parents qui prive le jeune de certaines aides.

Parallèlement, le Haut commissaire aura 150 millions d’euros, issu selon lui du plan de relance, pour financer des « programmes expérimentaux » qui pourront concerner au moins 100.000 jeunes sur 18 mois.

Selon une récente comparaison internationale, citée par les services de M. Hirsch, les jeunes Français sont, après les Japonais, ceux qui ont le moins confiance en leur avenir: 27% sont certains d’avoir un bon travail dans l’avenir contre 60% au Danemark ou aux Etats-Unis.

Cette défiance, souvent partagée par les parents, se traduit selon le Haut commissaire notamment par un désengagement citoyen. Un constat qualifié de « totalement réac » par l’Unef pour qui M. Hirsch est là pour jouer les pompiers dans « une situation de quasi-rupture entre les jeunes et le gouvernement ».

Le risque, selon son président Jean-Baptiste Prévost, « c’est qu’il ne sorte de la concertation que quelques mesures destinées à colmater les brèches, mais pas une nouvelle donne, passant pour l’Unef par une allocation d’autonomie ».

aleqm5iqnkn4yfq2e21sv9xugdgt1zttfw.jpgCopyright © 2009 AFP. Tous droits réservés.



Un enjeu politique majeur !

Les élections du Parlement européen, ou élections européennes, ont pour objet de désigner les 736 ou 751 députés du Parlement européen. Les prochaines élections européennes auront lieu du 4 au 7 juin 2009.  Les élections du Parlement européen, ou élections européennes, ont pour objet de désigner les 736 ou 751 députés du Parlement européen. Les prochaines élections européennes auront lieu du 4 au 7 juin 2009. La Bulgarie et la Roumanie qui ont adhéré au 1er janvier 2007 à l’Union européenne ont élu au suffrage universel direct au cours de l’année 2007 leurs représentants au sein du Parlement européen. Le mandat de ces derniers prendra fin, comme celui des autres Députés européens, après les élections européenne de juin 2009 organisées pour la première fois dans 27 États-membres.

Lors de la dernière élection, les États membres étaient assurés d’avoir un nombre de sièges fixe jusqu’à l’élection suivante. Avec l’admission de la Bulgarie et de la Roumanie, la répartition a été modifiée.

 

Compte tenu de l’impossibilité de voir le traité de Lisbonne, actuellement ratifié par 25 États-membres, également ratifié par l’Irlande et la République tchèque d’ici le mois de mai 2009, les élections européennes de 2009 se feront sur la base des règles imparties par le traité de Nice. 736 députés européens seront ainsi élus dans un premier temps (contre 785 dans l’assemblée sortante).

Sources : Wikipédia, http://www.elections-europeennes.org/



Obama sera en Normandie le 3 avril

433430photo123635682486440150x113.jpg

Alors que Gordon Brown a été reçu en début de semaine à la Maison-Blanche par Barack Obama, Nicolas Sarkozy attend toujours de voir fixée une date pour son premier tête-à-tête avec le président américain. Ce pourrait être le 3 avril, à la veille du sommet de l’Otan à Strasbourg et Kehl (Allemagne), comme nous l’écrivions dès mercredi dans les colonnes du Parisien.

Obama et Sarkozy se retrouveraient symboliquement sur les plages du débarquement en Normandie. Au Quai d’Orsay, on surnomme déjà cette possible rencontre l’opération « Obama Beach » !De source proche du chef de l’Etat, les préparations de cette rencontre seraient en cours, puisqu’une cinquantaine d’Américains sont venus en repérage à Colleville-sur-Mer (Calvados). Le plus important cimetière américain de Normandie se trouve à Colleville, au-dessus de la plage d’Omaha Beach. Inauguré en 1956, ce cimetière fait partie du territoire américain: cette parcelle de terre a été cédée par la France aux Etats-Unis.

En 2004, 60 ans après le 6 juin 1944, seize chefs d’Etat et de gouvernement avaient participé aux commémorations du débarquement. Une journée de souvenirs qui avait débuté par une première cérémonie dans l’enceinte du cimetière de Colleville-sur-Mer, en présence des présidents américain et français, Georges W. Bush et Jacques Chirac.

leparisien.fr

 



La Journée de la femme, une bonne idée?

Tous les ans, c’est le même débat. Pourquoi une Journée de la femme? L’égalité entre les sexes a-t-elle encore besoin d’être rappelée chaque année au bon souvenir de ces messieurs (et parfois de ces dames)? Pour comprendre le sens de cette journée, il faut en rappeler l’origine.

L’idée a été lancée en 1910 par une journaliste allemande, Clara Zetkin, alors que des femmes socialistes de tous pays sont réunies à Copenhague pour défendre leurs droits et réclamer le droit de vote.

Il faudra attendre 1917 pour que la date du 8 mars soit fixée, en référence à la journée de grève des ouvrières de Saint-Pétersbourg (le 23 février dans le calendrier julien), qui donne le signal de la Révolution russe cette même année.
Après 1945, la Journée internationale de la femme devient une tradition dans le monde entier. Mais il faudra attendre 1977 pour qu’elle soit reconnue par les Nations Unies. En France, c’est le gouvernement socialiste de Pierre Mauroy qui instaure le caractère officiel de la célébration en 1982.

«C’est comme la Saint-Valentin»

Malgré son universalité, la Journée de la femme reste controversée. Un siècle après sa création, cet évènement a-t-il toujours du sens? En a-t-il jamais eu un (la femme n’est pas une espèce en voie de disparition, ndlr)?

 

20 minutes.fr



Innovation, différenciation, une dynamique pour votre PME en 2009

L’ISTP, l’IRUP et ARDI Performance organisent le Jeudi 12 Mars 2009, au Centre de Congrès de Saint-Etienne, de 9h30 à 16h00 une journée dédiée aux PME PMI et à leurs dirigeants sur l’intérêt d’adopter une stratégie de différenciation en période économique difficile.

Pour illustrer les possibilités qui s’offrent encore aux PME PMI pour performer, des responsables d’entreprises viendront témoigner sur ce qu’ils entreprennent au quotidien et sur les stratégies qu’ils adoptent (différenciation par le couple produit/marché, par le renforcement de son expertise, par l’organisation…), des financeurs expliqueront quels soutiens ils peuvent apporter aux PME PMI, des partenaires de collectivités territoriales ainsi que des partenaires sociaux interviendront sur les politiques et moyens mis en place pour aider les entreprises à maintenir le cap dans une économie tourmentée…
Pour plus d’ informations, veuillez contacter M.David DUMONT par mail ddumont@istp-france.com ou tél. 04 77 91 16 32.

http://istp2.irup.com/blogs/retd/archive/2009/2/3/6216.aspx



12345

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux